Catégorie : Bibliothèque Diderot de Lyon

Tous les messages écrits par la BDL ou parlant de ses fonds

0

Élisée Reclus : le géographe savant‑voyageur

Dans la première moitié du XIXe siècle, s’opposent encore deux figures du géographe : le sédentaire ou savant de cabinet et l’homme de terrain, explorateur. Élisée Reclus (1830-1905) est représentatif d’une nouvelle figure : le géographe savant-voyageur. Son œuvre est abondante (plus de 30 000 pages publiées). La Bibliothèque Diderot de Lyon possède dans ses fonds patrimoniaux un grand nombre de ses ouvrages. Face à la surabondance de l’œuvre d’Élisée Reclus, seule une partie a été tirée de l’oubli. Portrait d’Élisée Reclus à l’âge de 19 ans. Ce portrait a été dessiné par le peintre d’histoire Eugène Devéria (1808-1865), il est issu du premier tome de la Correspondance d’Élisée Reclus publié en 1911 (cote Bibliothèque Diderot de Lyon : 2RC 01735). Portrait d’Élisée Reclus réalisé pendant sa détention en 1871. Cette photo est extraite du deuxième tome de la Correspondance d’Élisée Reclus...

0

Fête offerte à M. Guérard : un livre unique ?

La Bibliothèque Diderot de Lyon possède dans ses collections Éducation un beau livre relié en maroquin vert avec double filet doré sur les chants et festons sur les chasses, enserré dans un étui lui-même en maroquin vert. Les tranches sont dorées, les gardes collées sont en papier marbré peigné typique du XIXe siècle. Sur le dos à cinq nerfs est estampé à chaud ce titre : Fête à Monsieur Guérard. Cinquantenaire barbiste 1881. Cette reliure est signée Victor Champs, un relieur célèbre de la fin du XIXe siècle (1844-1912). Enfin, le corps du texte est imprimé sur un parchemin de belle qualité de type vélin.   Un exemplaire unique Cette Fête offerte à M. Guérard par ses anciens élèves à l’occasion de son cinquantenaire barbiste célébré à Sainte-Barbe des Champs. Le 1er mai 1881 est présentée comme un exemplaire unique offert à M. Guérard. Les archives municipales de Fontenay-aux-Roses et la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg...

Deux atlas concurrents 0

Innovation et rivalité : le marché cartographique du siècle d’or néerlandais

À Amsterdam, centre du monde de la production cartographique au XVIIe siècle, les maisons d’édition dominent le marché cartographique. La Bibliothèque Diderot de Lyon conserve deux atlas hollandais qui illustrent non seulement les frontières géopolitiques, mais aussi la concurrence éditoriale de ce marché lucratif. Le premier est un grand in-folio en deux tomes comprenant deux cent trente-six cartes aquarellées. Atlas, ou représentation du monde universel et des parties d’icelui (Mercator et Hondius, 1633) est la sixième édition française augmentée et corrigée d’après l’originale en latin de 1595. Le deuxième, Le Theatre du monde (Blaeu, 1643-1645 ; voir le billet de blog dédié sur Interfaces), est un grand in-folio en quatre tomes, composé de six cents cartes colorées. Il est aussi une édition française d’un atlas traduit en plusieurs langues pendant le siècle d’exploration et d’agrandissement du monde et de ses empires. Ces deux atlas sont l’aboutissement du développement cartographique qui prend racine au XVIe siècle. Comitat Flandria, dans Theatre...

Figure CLXIV 0

Philosophie naturelle et progrès du savoir : un cours manuscrit de Jean Dominique Campi

Les collections Éducation de la Bibliothèque Diderot de Lyon recèlent un texte de philosophie naturelle sur la physique particulière, rédigé en 1739 par Dominique Campi, lecteur de philosophie au collège Clémentin de Rome. Ce collège, fondé en 1595 par la congrégation des Somasques, était très prestigieux dans la Rome des XVIIe et XVIIIe siècles. Il accueillait la jeunesse noble romaine et étrangère, tel Prosper-Laurent Lambertini, né d’une des plus anciennes familles patriciennes de Bologne, futur pape Benoît XIV. Un texte pédagogique Il s’agit d’un manuscrit en latin, langue de communication universelle du savoir, et de grand format, celui dévolu aux usuels et aux traités de connaissances. D’une écriture régulière, bien lisible, très peu abrégé, structuré en chapitres, ce devait être le texte d’un enseignement dispensé à cette jeunesse noble par Jean Dominique Campi, peut-être mis à disposition pour l’étude à la bibliothèque....

Détail page de titre 0

Sous l’emblème la presse : ce que les poèmes d’Aneau disent du livre lyonnais au XVIᵉ siècle

Barthélémy Aneau est un humaniste lyonnais de la Renaissance, figure importante en son époque, relativement oubliée aujourd’hui, bien que la recherche universitaire se soit penchée sur lui au cours des dernières décennies et ait commencé à le réhabiliter. Il fut un grand éducateur, principal du collège de la Trinité (premier établissement municipal et laïc à Lyon). Cet aspect de sa personnalité est sans doute indissociable de sa pratique scripturaire : lui qui condamnait la poésie comme ne valant pas la rhétorique écrivit néanmoins de la poésie, sans doute dans un but pédagogique, ses vers devaient en effet instruire le lecteur. Il en est de même de son théâtre, et de l’unique roman qu’il écrivit avant sa mort violente en 1561, sans doute liée à ses affinités avec la Réforme. La Bibliothèque Diderot de Lyon possède un exemplaire des Picta poesis, petit recueil de poésie emblématique à l’intention résolument didactique. Aneau avait justement traduit les Emblèmes d’Alciat,...

Jean Cousin, L'art de dessiner, détail d'une planche sur les proportions 0

L’art de dessiner par Jean Cousin le Jeune

Les fonds Éducation de la Bibliothèque Diderot de Lyon sont bien loin de ne compter que des manuels scolaires… On y trouve des disciplines variées notamment des cours de dessin. Apprendre à dessiner le corps humain auprès d’un maître, voilà ce que propose L’art de dessiner, réédité d’après l’œuvre de Jean Cousin le Jeune à la fin du XVIIIe siècle. Ce cours est richement illustré : il se compose de trente-trois planches gravées dans un format oblong, représentant le corps dans différentes postures, incluant des croquis de l’homme, de la femme et de l’enfant. Une unité de mesure : le nez Les proportions sont enseignées à l’aide de figures géométriques, cependant l’unité de mesure la plus récurrente n’est pas le centimètre mais le nez. En effet, les longueurs sont données par comparaison à une partie du corps qui sert de référence, le plus souvent le nez ou la tête. Par exemple, la largeur des hanches correspond à « deux grandeurs...

0

Les revues anciennes d’anatomie

Nous terminons cette série de billets consacrés aux fonds anciens d’anatomie par une présentation des revues de la BU Lyon1 car les collections d’anatomie ne se limitent pas seulement aux ouvrages. La Bibliothèque Universitaire compte aussi dans ses collections un patrimoine riche en revues. Des périodiques rares que peu de bibliothèques françaises possèdent. En effet, le Catalogue collectif des bibliothèques de l’enseignement...

Détail frontispice BilderAkademie 0

Bilder-Akademie : un cabinet de curiosités imprimé

Au XVIIIe siècle en Allemagne, Johann Sigmund Stoy publia une encyclopédie illustrée conçue dans le dessein de nourrir « un esprit sain et un cœur noble » pour les enfants des Lumières. Imprimée entre 1780 et 1784 en neuf parties, offrant un cours de formation de cinquante-deux semaines, la Bilder-Akademie für die Jugend [L’académie d’images pour la jeunesse] comprenait deux volumes in-octavo de texte et cinquante-deux planches de gravures sur cuivre. Elle était censée moderniser les approches pédagogiques afin de les rendre plus ludiques. Voici ce qui la rend singulière : les enfants devaient découper les images de l’Akademie, les coller sur des cartons et ensuite organiser ces cartons dans des compartiments dédiés, le monde tout entier était ainsi déposé dans une boîte d’images. Frontispice : Livre ouvert, entourée par des putti, Clio entrouvre un rideau pour dévoiler des tableaux de scènes de l’Ancien Testament, toutes scènes qui se trouvent dans l’Akademie. Autour d’eux se trouvent le manuel scolaire de Basedow,...

Gravure de mode, Journal des Demoiselles, vol.1856, n°II 0

Le Journal des Demoiselles

La Bibliothèque Diderot de Lyon dispose, au sein de sa collection de livres anciens, d’une série du périodique le Journal des Demoiselles, paru de 1833 à 1922. On trouve ainsi une liste quasiment exhaustive des exemplaires sortis entre 1833 et 1890. Ce journal, destiné aux jeunes adolescentes de quatorze à dix-huit ans des classes aisées de la société française, s’inscrit dans le domaine de la presse de jeunesse et au sein du thème de l’éducation dans lequel se spécialise la Bibliothèque Diderot de Lyon. La page de garde du journal de 1833 à 1853 présente un rassemblement de divers objets qui reflètent les occupations de la demoiselle. Fondé en 1833 et géré tout au long de son existence par la famille Thierry, le Journal des Demoiselles apparaît au cours de la monarchie de Juillet, période d’essor considérable pour la presse et en particulier...

Rhetorica Christiana 0

Floraison rhétorique parmi les cactus : la Rhetorica Christiana de Diego Valadés (1579)

  De Diego Valadés (1533 ?-1584 ?), on sait peu de choses. Missionnaire franciscain en Nouvelle-Espagne, sans aucun doute était-il d’origine européenne, peut-être fils d’un conquistador espagnol du même nom. Certains de ses biographes affirment qu’il était métis, né d’une mère Tlaxcaltèque, lui-même n’en fait pas mention. C’est à Mexico qu’il étudia la théologie, fit ses humanités, et fut ordonné prêtre, autour de 1556. D’après ses propres écrits, il passa trente ans parmi les Indiens à prêcher l’Évangile en langues « mexicaine [náhuatl], tarasque [purépecha], otomi ». Il voyagea en Europe en 1571 et fut chargé d’une mission diplomatique auprès de Grégoire XIII. La rivalité du pape et du roi d’Espagne qui prétendait contrôler...