Fête offerte à M. Guérard : un livre unique ?

La Bibliothèque Diderot de Lyon possède dans ses collections Éducation un beau livre relié en maroquin vert avec double filet doré sur les chants et festons sur les chasses, enserré dans un étui lui-même en maroquin vert. Les tranches sont dorées, les gardes collées sont en papier marbré peigné typique du XIXe siècle.

Dorures et étui

Sur le dos à cinq nerfs est estampé à chaud ce titre : Fête à Monsieur Guérard. Cinquantenaire barbiste 1881. Cette reliure est signée Victor Champs, un relieur célèbre de la fin du XIXe siècle (1844-1912). Enfin, le corps du texte est imprimé sur un parchemin de belle qualité de type vélin.

 

Un exemplaire unique

Page de titreCette Fête offerte à M. Guérard par ses anciens élèves à l’occasion de son cinquantenaire barbiste célébré à Sainte-Barbe des Champs. Le 1er mai 1881 est présentée comme un exemplaire unique offert à M. Guérard. Les archives municipales de Fontenay-aux-Roses et la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg possèdent des exemplaires du même texte mais ce sont des versions brochées, imprimées sur papier ordinaire.

Impression exemplaire unique Achevé d'imprimer

Le texte relate, dans un style soutenu et enthousiaste propre à ce genre rhétorique, le déroulement de la fête, rapporte les discours, les chansons, les poèmes déclamés en l’honneur de M. Guérard, évoque les toasts portés, le menu, le spectacle de Molière qui a couronné les festivités, etc. Les deux auteurs en sont les avocats Albert Liouville et Eugène Pouillet, anciens élèves de Sainte-Barbe.

Le livre est abondamment illustré par des artistes jouissant d’une certaine renommée en leur temps : la gravure sur cuivre sépia en frontispice est signée Émile Bayard (1837-1891), le portrait gravé sur bois de M. Guérard est signé E. de Liphart (1847-1932) tandis que les illustrations internes sont signées Louis Leloir (1843-1884), deux fois Second grand prix de Rome, ou Émile Rivoalen (1843-1912), dessinateur et architecte… Tous sont d’anciens élèves de M. Guérard, professeur à Sainte-Barbe de 1831 à 1881.

Page illustréeLe livre lui-même a été imprimé sur parchemin par Georges Chamerot (1845-1922), ancien élève également, imprimeur à Paris, le 1er mai 1882, un an exactement après les festivités.

Les treize dernières pages comprennent la liste des souscripteurs (environ 550 personnes), avec le nom, la plupart du temps le prénom, le métier (banquier, agent de change, pharmacien, inspecteur des finances…), la ville d’exercice (l’essentiel des souscripteurs est parisien). Bien entendu, on ne dénombre aucune femme en ces temps d’enseignement non mixte. Cette liste pourrait donner lieu à une petite étude sur le milieu social et culturel de tous ces anciens barbistes.

Souscripteurs

On remarque parmi les souscripteurs de cette page Jules Quicherat, l’historien.

Qui fut Michel Guérard ?

Portrait GuérardMichel Prosper Guérard est né à Metz en 1808. Il intégra l’École normale supérieure en 1828 et fut classé premier à l’agrégation de grammaire en 1831. Il entra à Sainte-Barbe la même année comme maître de conférences ; il devint ensuite préfet des études en 1838, puis directeur du petit collège Sainte-Barbe des Champs en 1866. Il meurt à Fontenay-aux-Roses en 1888 où il est enterré. Il fut également conseiller municipal de cette ville de 1870 à sa mort, une rue porte aujourd’hui son nom.

La Bibliothèque Diderot de Lyon conserve également de lui de nombreux manuels de grammaire française et latine.

Livres de grammaire, quatre exemplaires

 

Deux autres documents conservés avec soin

Menu

Ce qui rend le livre assez émouvant, ce sont deux petits documents gardés précieusement dans l’étui du livre par leur propriétaire : il s’agit du menu de la fête, imprimé sur soie effrangée (menu retranscrit à la page 12 de l’ouvrage) et d’une simple feuille de papier jauni, toute repliée, contenant le discours « à leur vénéré maître » prononcé par les élèves du collège de Paris et signé par chacun d’entre eux (ce discours est également retranscrit dans le livre pages 5 à 8) : c’est M. Guérard qui a souhaité faire signer les jeunes gens pour garder tout ceci en souvenir.feuille signature

Au-delà d’un bel exemplaire de bibliophilie, ce livre est le témoin de l’attachement d’un maître à ses élèves et d’anciens élèves à leur maître ; il est également le reflet d’un cérémonial festif de la fin du XIXsiècle, d’une sociabilité scolaire et de la création d’un milieu social par les études. Il nous rappelle enfin que l’âge légal de la retraite n’existe pas encore en 1881 puisqu’après cinquante ans d’enseignement, M. Guérard entend bien continuer à officier !

Billet rédigé par Claire Giordanengo
(Bibliothèque Diderot de Lyon, département Patrimoine et conservation)

 

Source

Fête offerte à M. Guérard par ses anciens élèves à l’occasion de son cinquantenaire barbiste célébré à Sainte-Barbe des Champs. Le 1er mai 1881. Paris, 1882
> Cote Bibliothèque Diderot de Lyon : 1R 232324.

Bibliographie

<Notice d’autorité>.

<Annuaire prosopographique>.

Nous tenons à remercier les archives municipales de Fontenay-aux-Roses, notamment M. David Descatoire qui nous a fourni des photographies d’un autre exemplaire broché de cet ouvrage, ainsi qu’une courte notice sur M. Guérard, rédigée par M. Thierry Dindeleux.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.