Les cours de physique et de chimie de Nicolas Deguin

  • Cours elementaire de physique 1844_page de titre 2
  • Cours elementaire de physique 1844_page de titre
  • Cours elementaire de chimie 1847_page de titre
  • Capture deguin
  • Cours elementaire de physique 1848_signature
  • Cours elementaire de chimie 1847_planche
  • Cours elementaire de physique 1844_planche
  • Cours elementaire de chimie 1853_fig 279
  • IMG_20180207_142621_164_resized

On l’a oublié mais Nicolas Deguin a certainement été un personnage bien connu à Lyon dans la première moitié du XIX° siècle. La bibliothèque universitaire conserve plusieurs exemplaires de ses cours de physique et de chimie.

 Nicolas Deguin né à Autun en 1809, il meurt à Besançon en 1860. Il entre à l’école normale en 1828, il est reçu à l’agrégation de sciences en 1831, il quitte alors  Paris pour Toulouse où il est nommé professeur au Collège Royal. C’est dans cette ville qu’il soutient en 1832 une thèse, Sur la théorie mathématique des phénomènes électromagnétiques. A partir de 1838, il poursuit sa carrière au Collège Royal de Lyon (actuel lycée Ampère). Le lycée Ampère conserve les cahiers d’inventaires des instruments du cabinet de physique de 1838 à 1854 qui portent la signature de Deguin. En 1854, il devient professeur à la Faculté des sciences de Clermont-Ferrand, puis à celle de Besançon où il termine sa carrière comme doyen1.

Les pages de titre de ses ouvrages mentionnent aussi son appartenance aux Académies des Sciences Arts et Belles Lettres de Lyon et de Toulouse. A Toulouse, il a laissé un mémoire Sur la Démonstration nouvelle de la formule de l’action capillaire2. En 1901, un ancien élève (et rival amoureux) de retour à Lyon évoque de manière peu élogieuse son ancien professeur dans la presse locale : « Celui de mes maîtres que je détestais le plus était sans contredit M. Deguin , professeur de physique, espèce de bellâtre, prétentieux et blond à l’excès,[…] il ratait la plupart de ses expériences »3. Il est intéressant d’apprendre que durant ses cours il faisait des expériences, ce qui n’était pas toujours le cas au 19ème siècle. En 1857, le libraire P.Aigueperse, admis à l’Académie des Sciences Belles Lettres et Arts de Clermont-Ferrand rédige des portraits des professeurs de la Faculté, Voici celui qu’il consacre à Deguin4:

Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, YE-13840

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ouvrages de Nicolas Deguin

Nicolas Deguin a rédigé un cours de physique, mais aussi un cours de chimie et un petit précis de mécanique. Entre 1836 et 1859 sont publiés dix éditions du Cours de physique et entre 1845 et 1854 quatre version du Cours de chimie. La BU conserve trois éditions du Cours élémentaire de physique : l’édition de 1844, de 1848 et celle de 1853 et trois éditions du Cours élémentaire de chimie, les éditions de 1847, 1850 et 1854.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur l’exemplaire de la 6ème édition du Cours physique figure un ex libris manuscrit, « A. Tabareau », peut-être s’agit-il d’Alphonse Tabareau , élève de Deguin dont le nom apparaît, en 1848, dans la liste de distribution des prix de chimie, publiée dans la presse lyonnaise5.

Ex libris manuscrit. Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de physique . Paris: Belin, 1848. Cote 45383

La comparaison de ces différentes éditions est intéressante, elle témoigne de l’évolution de l’édition scientifique de l’époque. En effet en 1851, se produit une petite « révolution » dans l’édition des manuels d’enseignement de physique. Adolphe Ganot, enseignant dans une école privée publie, à compte d’auteur, un traité de physique original (cf. bibliographie) .Les traditionnelles planches gravées sur cuivre et pliées à la fin de l’ouvrage ou reliées séparément dans un atlas, sont remplacées par des vignettes gravées sur bois de bout et insérées directement dans le texte. La lecture en est grandement facilitée puisque texte et images se trouvent côte à côte et les dessins sont reproduits de manière beaucoup plus précise. A partir de cette date tous les manuels de physique ou de chimie porteront la mention: « avec gravures dans le texte ». Nicolas Deguin, qui avait déjà publié sept éditions de son cours de physique et le distribuait dans toute la France, est contraint de s’adapter, son éditeur Belin, le fait rapidement en reproduisant sur bois les éléments des anciennes planches sur cuivre. Les premières illustrations, ne sont pas de très belle qualité comme on peut le voir en comparant les figures du tube et du carreau fulminants sur la deuxième ligne de la planche de l’édition de 1844 avec la même illustration dans l’ouvrage de Ganot réalisée par un des meilleurs artistes de l’époque.

Pl.II, fig.53 et fig. 54 Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de physique. Paris: Belin, 1844. T.2 Cote 219532

Fig. 392 Ganot, Adolphe. Traité élémentaire de physique. Paris: Savy, 1855. Cote 45252

 

 

 

 

 

 

 

 

Les éditions de chimie ont suivi la même évolution, les planches de l’édition de 1847 sont remplacées par des figures dans le texte dans l’édition de 1854.

Pl.1, Fig.7 Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de chimie. Paris: Belin, 1847. Cote 37054

Fig.8 Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de chimie. Paris: Belin, 1854. Cote 45385

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nombre de pages augmente à chaque nouvelle édition ainsi le Cours de physique comporte environ 200 pages de plus entre l’édition de 1836 et la dernière publiée en 1859. Le Cours de chimie aussi se développe considérablement avec l’introduction de la chimie organique, une science en pleine expansion. Comme l’explique Nicolas Deguin dans sa préface en 1854 : « La chimie organique, qu’on avait à peine effleurée dans les trois premières éditions, a reçu, dans l’édition actuelle, tous les développements que l’adoption du nouveau programme des études a rendu nécessaire ». Dans cet ouvrage l’auteur consacre 120 pages à cette matière qui n’occupait que 20 pages dans le cours publié en 1850.

Après le décès de Nicolas Deguin, ses ouvrages seront largement concurrencés par la publication de nouveaux manuels en particulier ceux de Charles-André Drion et Émile-Jacques Fernet, et par ceux  d’Augustin Boutan et Joseph Charles d’Almeida.

Article rédigé par Françoise Khantine-Langlois

Bibliographie:

Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de chimie. Paris: Belin,1847.

Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de chimie. Paris: Belin,1850.

Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de chimie. Paris: Belin,1854.

Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de Physique. Paris: Belin, 1844.

Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de physique. Paris: Belin,1848

Deguin, Nicolas. Cours élémentaire de physique. Paris: Belin,1853.

Deguin, Nicolas. Précis de mécanique théorique et appliquée . Paris: Belin,1858

Ganot, Adolphe. Traité élémentaire de physique. Paris: Savy, 1855.

 

 

  1. Françoise Huguet et Boris Noguès. «Les professeurs des facultés des lettres et des sciences en France au XIXe siècle (1808-1880)». Juin 2011 []
  2. Déguin, Nicolas. Démonstration nouvelle de la formule de l’action capillaire. Mémoire de l’académie de Toulouse, Tome 5, p.143-150 []
  3. Le Passe-temps, n°34, 17 novembre 1901, pp.5 []
  4. Aigueperse, P. Les professeurs de la faculté des lettres et sciences de Clermont Ferrand. 1857, page 9 []
  5. Le censeur 22 août 1848 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.