De humani corporis fabrica de Vésale

  • 2017 Exposition L'anatomie de Vésale (30)
  • 2017 Exposition L'anatomie de Vésale (2)
  • Vésale portrait web
  • Vésale (18)
  • Vésale web
  • Pages Vésale (4)
  • Vésale (42) web

L’exposition « L’anatomie, de Vésale à la 3D » organisée par la BU Lyon1 a été l’occasion de mettre à l’honneur et de présenter au public le magnifique exemplaire du De humani corporis fabrica des collections anciennes de l’Université.

Exposition du 10 octobre 2017 au 6 janvier 2018

 

 

De humani corporis dans l’exposition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage fondateur de l’anatomie moderne paraît en 1543, la BU Lyon1 possède la 2ème l’édition celle de 1555. Dans cette édition Vésale corrige certaines erreurs de Galien, notamment à propos de la circulation sanguine.

Les illustrations de la Fabrica sont remarquables, elles constituent pour l’époque un apport essentiel à l’enseignement de l’anatomie. Dés son arrivée à Padoue, Vésale comprend que le dessin anatomique plaît beaucoup aux étudiants et utilise pleinement la force de preuve de l’image. Il confie l’impression de l’ouvrage à son ami de Bâle, Johann Herbst, dit Oporinus (1507-1568), qui fut l’assistant de Paracelse.

Portrait André Vésale

 

 

 

 

La Fabrica contient l’unique portrait de Vésale réalisé de son vivant, il est attribué à un élève du Titien, Jan Stephan van Calcar (1499-1546 ?).

 

 

 

 

 

 

Frontispice

Le frontispice est aussi l’œuvre de Calcar, il représente Vésale disséquant la cavité abdominale d’une femme, il est entouré d’un public nombreux réparti en trois groupes. Autour de Vésale et du cadavre sont représentés les anatomistes anti-galénistes en particulier, Colombo (successeur de Vésale à la chaire d’anatomie de Padoue), Fallope, Rondelet Ingrassia, ainsi que le Titien et le maire de Padoue. L’éditeur Oporinus se trouve sur les gradins à gauche, en compagnie des hommes de la Réforme : Luther, Melanchton, et le médecin et théologien Michel Servet. A droite, séparés par le squelette sur la table de dissection, figurent le groupe des hippocratistes et des galénistes avec Paracelse, Sylvius, Gonthier d’Andernach, ainsi que des éditeurs de la Renaissance, dont Alde Manuce, concurrent d’Oporinus. Surplombant la scène, deux personnages symbolisant la jeunesse et la vieillesse encadrent l’écusson aux 3 belettes aux armes de Vésale.

L’ouvrage est accompagné de 25 planches hors-texte, en pleine page, imprimées à partir de gravures sur bois, exécutées à Venise.

P. 218 Tertia musculorum tabula

 

P.255 Humani fabrica liber II

 

 

S’y ajoutent 200 illustrations insérées dans le texte et 22 lettrines (dont quatre de grande taille), soit un total de 277 illustrations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nom des graveurs est inconnu ainsi que celui des autres artistes de l’atelier du Titien qui ont collaboré dont peut être Titien lui-même. L’objet anatomique est mis en scène, devant un paysage en perspective, la technique graphique bénéficie de l’orientation naturaliste de la peinture italienne de l’époque.

P.238 Decima musculorum tabula

Article rédigé par Floria Dufoux et Livia Rapatel

Source:

Vesalius, Andreas.De humani corporis fabrica libri septem. Basileae : per Ioannem Oporinum, [1555]. Cote 815

Bibliographie:

Heilmann, Christine. « La Fabrica de Vésale ou la mise en scène de la raison médicale. Enquête sur un anatomiste au-dessus de tout soupçon ». Alliage. 1999, n°39. Disponible en ligne [consulté le 11 décembre 2017]

Jonneaux, Chantal. »Charles Estienne. La Dissection des parties du corps humain. Paris, Simon de Colines, 1546″. Blog Interfaces/livres anciens. Disponible en ligne [consulté le 11 décembre 2017]

Vons, Jacqueline. « Les « Anatomies » d’André Vésale (1514-1564) » in Medic@. Disponible en ligne [consulté le 11 décembre 2017]

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.