Les Éléments et les tables astronomiques de Jacques Cassini

  • cassini_tables_astro_09
  • cassini_tables_astro_02
  • cassini_tables_astro_07
  • cassini_tables_astro_08
  • cassini_tables_astro_03
  • BU_Science_✅_
  • cassini_tables_astro_12
  • cassini_tables_astroLIVRE_21
  • cassini_tables_astro_15
  • Thomassin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette année, l’espace est le thème de la Fête de la science dans les BU Lyon 1. En écho à la manifestation, nous vous proposons de découvrir deux ouvrages importants du XVIII ème siècle les Elémens d’astronomie de Jacques Cassini suivi des Tables astronomiques, du Soleil, de la Lunes, des planètes, des étoiles fixes, et des satellites de Jupiter et Saturne, avec l’explication & l’usage de ces mêmes tables. De format in 4, les deux volumes ont été publiés en 1740 à Paris à l’Imprimerie royale. Les exemplaires conservés à la BU Lyon1 proviennent de la bibliothèque du Lycée Impérial de Tournon1. Les Elémens comprennent 21 planches dépliantes et les Tables 5 planches hors texte. Elles sont toutes signées Simonneau, une célèbre famille de graveurs originaires d’Orléans.

Elémens d’astronomie Fig.1

Tables astronomiques

 

 

La partie « Explication et usage des tables astronomiques » débute par une belle vignette réalisée par Simon Thomassin (1654-1733) graveur et marchand d’estampes rue Saint Jacques à Paris. Les deux volumes sont reliés en plein veau marbré, un double filet à froid encadre les plats, le dos à nerfs ornés comporte des pièces de titre de maroquin rouge.

 

 

 

 

Jacques Cassini (1677-1756)

Jacques Cassini dit Cassini II est le fils de Giovanni Domenico Cassini (1625-1712), le premier directeur de l’Observatoire de Paris. Initié par son père à l’astronomie, il entre ensuite au Collège Mazarin où il soutient une thèse d’optique en 1691. En 1694 il devient élève astronome à l’Académie des sciences et accompagne son père dans ses voyages au cours desquels il fait de nombreuses opérations de géodésie et d’astronomie. Membre de la Royal Society à partir de 1696 et de l’Académie de Berlin il entretient des relations amicales avec Newton et Halley.  Ce fervent cartésien défend avec vigueur l’hypothèse de l’allongement de l’ellipsoïde terrestre. Si les travaux astronomiques de Jacques Cassini sont moins déterminants que ceux de Giovanni Domenico, on lui doit cependant des résultats importants comme la démonstration d’un mouvement proprement stellaire et des observations sur l’inclination des satellites et de l’anneau de Saturne. En 1740, année de publication des Eléments d’astronomie et des Tables, Jacques Cassini décide de réduire son activité scientifique et confie à son fils César-François la charge de l’Observatoire. Il décède en 1756 des suites d’un accident dans sa propriété de Thury-sous-Clermont dans l’Oise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Eléments et les Tables

Dans ces deux ouvrages Cassini propose une étude des principaux éléments numériques de l’astronomie. Dans les Eléments, après une partie introductive sur les cercles de la sphère, il traite des étoiles fixes et consacre les livres suivants au Soleil, à la Lune et aux planètes, Saturne, Jupiter, Mars, Venus et Mercure. Il termine son traité par un abrégé de la théorie des satellites de Jupiter et de Saturne. L’ouvrage est complété par un volume rassemblant 122 tables astronomiques calculées au méridien de l’Observatoire Royal de Paris. Les tables sont précédées d’une partie mode d’emploi dans laquelle Cassini explique comment elles ont été établies et comment il convient de s’en servir.

Tables astronomiques

Tables astronomiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tables astronomiques

Ces tables ont longtemps fait référence auprès des spécialistes.

Article rédigé par Livia Rapatel BU Lyon 1

Bibliographie:

Brouzeng, Paul et Débarbat,Suzanne. Sur les traces des Cassini. Astronomes et observatoires du Sud de la France. Actes du 121e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques. Nice: éditions du CTHS, 2001,  370 p.

Demeulenaere-Douyere,Christiane « La Famille Cassini et l’Académie des sciences », Sur les traces des Cassini : astronomes et observatoires du sud de la France, 121e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nice, 2001, p. 67-86.

Grillot, Solange. Un tricentenaire: Jacques Cassini. Disponible en ligne [consulté le 19 octobre 2022]

 

 

  1. En 1888 par décision ministérielle une partie des collections de Tournon ont été transférés à la bibliothèque universitaire de Lyon []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search