Eaux et cures à Vichy

  • Vichy_46
  • Vichy_17
  • Vichy_18
  • Vichy_41
  • Vichy_37
  • Vichy_33
  • Vichy_07
  • Vichy_12
  • Vichy_28

Parmi les nombreux ouvrages du fonds ancien sur les eaux thermales et leurs bienfaits thérapeutiques, nous vous proposons de découvrir deux ouvrages sur le thermalisme à Vichy. Le premier en deux volumes est L’histoire des eaux thermales à Vichy d’Antonin Mallat (1909-1915), le second Les cures de Vichy de Léon Salignat (1902), est conçu comme un guide pratique destiné aux futurs curistes.

L’histoire des eaux thermales à Vichy d’Antonin Mallat (1909-1915)Les cures de Vichy de Léon Salignat (1902

 

 

 

 

 

 

 

 

Vichy, la reine des ville d’eaux

Au XIXème siècle Vichy devient la ville d’eau à la mode, celle où se pressent des milliers de curistes ; c’est Napoléon III qui transforme, dans les années 1860, la petite cité de 900 habitants en capitale européenne des villes d’eaux. En 1866, lors de la cinquième visite impériale, Vichy accueille 21000 visiteurs. La réputation curative de ses eaux attire des buveurs de l’Europe entière car Vichy est surtout une « station de boisson »1. Les médecins convaincus des vertus thérapeutiques des sources vichyssoises les prescrivent pour soigner diverses maladies et les curistes affluent et font patiemment la queue devant les élégantes buvettes des différentes sources, celle de la Grande Grille, de Chomel, des Célestins ou encore de l’Hôpital, afin d’obtenir un verre du précieux breuvage remis par la « donneuse d’eau ».

L’histoire des eaux thermales à Vichy d’Antonin Mallat (1909-1915)

Antonin Mallat, Vol.1. Donneuse d’eau à la Source de la Grande Grille

Chaque eau a un contenu minéral particulier et des qualités curatives et prophylactiques bénéfiques selon le but thérapeutique recherché. Particulièrement réputées pour leurs vertus hépatiques, elles sont fortement recommandées aux habitants des pays chauds et même prescrites et prises en charge pour les fonctionnaires des pays coloniaux car « Les eaux de Vichy sont utiles non seulement pour guérir les maladies coloniales mais aussi les prévenir ». Comme l’écrit Eric Jennings, « Vichy deviendra la capitale thermale de la France d’outre-mer » et son déclin sera en partie lié à la décolonisation.

Antonin Mallat. L'histoire des eaux minérales. 1906-1915

Rocher des Célestins

L’histoire des eaux minérales de Vichy d’Antonin Mallat

 Pharmacien à Vichy et fondateur en 1886 des « Annales de médecine thermale », Antonin Mallat (1857-1928) entreprend en 1896 avec Jean Cornillon (1846-1936) médecin inspecteur des eaux thermales de Vichy, la publication par fascicules de L’histoire des eaux minérales de Vichy. Rassemblés en un volume de plus de 800 pages, l’ouvrage est publié en 1906 par l’éditeur parisien Georges Steinheil. Le premier tome est divisé en quatre parties. La première brosse l’histoire des eaux minérales vichyssoises de l’époque préhistorique au Moyen Age, la seconde présente des différentes sources à partir du XVIème siècle, le livre III est consacré aux infrastructures thermales et la dernière partie traite des médications. La collaboration avec Jean Cornillon cesse en 1906, c’est donc seul qu’Antonin Mallat prépare la publication du second volume, une somme de 1040 pages éditée en 1915. L’auteur intègre dans ce nouvel opus une partie sur la géologie de Vichy et l’origine de ses eaux, rassemble l’ensemble des textes législatifs régissant l’utilisation des eaux en France et propose dans un dernier livre une série de biographies des intendants, maîtres des eaux et médecins ayant œuvré dans la ville thermale. Les deux volumes sont illustrés de 72 planches hors texte.

L’histoire des eaux minérales de Vichy d’Antonin Mallat (1906-1915)

Source Chomel en 1909

L’histoire des eaux minérales de Vichy d’Antonin Mallat (1905-1915)

Plan établissement thermal 1828. Antonin Mallat vol.1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les cures de Vichy de Léon Salignat

 Après l’étude monumentale réalisée par Antonin Mallat, nous avons sélectionné un petit ouvrage publié 1902 par Léon Salignat, médecin consultant à Vichy. Ce petit livre de 130 pages qui a pour sous-titre : « Indications, régimes, bains, douches, buvette, exercice, Vichy et ses environs » est destiné aux futurs curistes. Comme l’explique l’auteur dans sa préface, l’ouvrage se veut facile à lire et surtout utile. L’objectif qu’il se donne, est d’éclairer et de préparer les futurs visiteurs aux traitements qui leurs seront proposés afin que chacun en suivant les indications contenues dans le livre prépare sa venue à Vichy et participe activement à sa cure. Après un historique et une présentation de la ville, le livre expose les troubles soignés et les différentes cures proposées. Il donne des conseils pratiques sur la meilleure période pour venir se faire soigner à Vichy, explique comment se déroule la journée d’un malade et indique les régimes alimentaires à suivre selon les pathologies dont on souffre. Le chapitre 6 consacré à la buvette fournit un mode d’emploi des eaux minérales en boisson puis présente les divers types de bains, douches et lavages qui peuvent être proposés.  L’ouvrage se termine par une partie consacrée aux exercices et massages qui peuvent être pratiqués pour favoriser la guérison de certaines maladies et améliorer la santé des curistes.

Les cures de Vichy de Léon Salignat. 1902

Fig.15 Douche massage en pluie

Les cures de Vichy de Léon Salignat. 1902

Appareil à bain de lumière pour les membres inférieurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La prospérité thermale vichyssoise connaitra son apogée dans les années 30 avec la création d’établissements à grande capacité d’accueil (les Bains Callou et les Bains Lardy) et l’affluence annuelle de près de 100 000 curistes !

 

Article rédigé par Livia Rapatel BU Lyon 1

Sources:

Mallat, Antonin. Histoire des eaux minérales de Vichy. Paris: Georges Steinheil, 1906-1915. 2vol.

Salignat, Léon. Les cures de Vichy. Indications, régimes, bains, douches, buvette, exercice. Paris: J.-B. Baillière et fils, 1902.

Bibliographie:

Jennings, Eric T. À la cure, les coloniaux ! Thermalisme, climatisme et colonisation française, 1830-1962. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2011. Disponible en ligne [consultée le 13 juillet 2022]

 

 



Citer ce billet
Interfaces/fonds anciens BU Lyon (2022, 13 juillet). Eaux et cures à Vichy. Interfaces. Livres anciens de l'Université de Lyon. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m09m

  1. Eric, Jennings. À la cure, les coloniaux ! Thermalisme, climatisme et colonisation française, 1830-1962, p.198 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search