L’art de la verrerie au siècle des Lumières

  • Interfaces_Verrerie_01
  • Interfaces_Verrerie_04
  • Interfaces_Verrerie_36
  • Interfaces_Verrerie_30
  • Interfaces_Verrerie_06
  • Interfaces_Verrerie_10
  • Interfaces_Verrerie_13
  • Interfaces_Verrerie_14
  • Interfaces_Verrerie_17
  • Interfaces_Verrerie_43
  • Interfaces_Verrerie_24
  • Interfaces_Verrerie_28

A l’occasion de 2022, Année internationale du verre , nous consacrons ce billet à un traité du XVIIIème siècle sur l’art de la verrerie, conservé dans le fonds ancien de la BU Lyon 1. Il s’agit de, L’art de la verrerie. Où l’on apprend à faire le Verre, le Cristal, & l’Email. La manière de faire les Perles, les Pierres précieuses, la Porcelaine, & les Miroirs. La Méthode de peindre sur le Verre & en Email. De tirer les couleurs des Métaux, Mineraux, Herbes & Fleurs de Jean Haudicquer de Blancourt (1650?-1704) publié en 1718 chez Claude Jombert (1679-1735) imprimeur-libraire à Paris.

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Haudicquer de Blancourt (1650?-1704)

L’auteur de cet ouvrage, Jean Haudicquer de Blancourt (1650?-1704), est plus connu comme falsificateur et trafiquant de titres de noblesse que comme alchimiste verrier. Gendre et héritier de l’historiographe François Du Chesne (1616-1693), il détenait les recueils de titres constitués par le père de celui-ci, André Du Chesne (1584-1640), or en 1701 il fut accusé d’avoir falsifié des titres de noblesse avec l’intention de nuire à l’honneur de certaines familles et condamné aux galères à perpétuité. Emprisonné au château de Caen, il décèdera en 1704.

C’est en 1697 que Jean Haudicquer de Blancourt publie avec l’imprimeur Jean Jombert (1643-1705) l’édition princeps de L’art de la verrerie. L’ouvrage en format in-12 comprend plus de 600 pages. Georges Bontemps dans son Guide du verrier (1868) écrit : « Nous ne pouvons guère considérer cet ouvrage que comme une compilation des recettes qu’il a pu recueillir dans Neri et Merret, et auprès de ses contemporains, et auxquels il a joint les dessins d’Agricola. Le tout est entremêlé des rêveries de l’alchimie dont l’auteur affectait de paraître fort instruit. Ces recettes n’ont pu toutes être vérifiées par sa propre expérience, car assurément il en est qui donneraient des résultats fort différents de ceux qu’il énonce. Quant à la partie historique, elle n’est que la répétions des auteurs précédents. » (p.8). Ces critiques sont partagées par d’autres auteurs du XIXème siècle ainsi on peut lire dans la revue « Le cabinet de l’amateur et de l’antiquaire » (1843) sous la plume de E. Duseigneur : « Nous avons dit que Haudicquer avait probablement eu en mains quelques manuscrits d’anciens peintres-verriers, où il avait puisé quelques notions curieuses ; nous ajouterons qu’il s’est servi aussi du travail de Félibien, car on y trouve des passages entiers copiés mot pour mot. ». Si l’ouvrage est en grande partie la reprise des travaux de précédents auteurs, il témoigne néanmoins de la manière de fabriquer les verres, les émaux, la porcelaine et les miroirs à la fin du XVIIème et au XVIIIème siècles. Son traité fut d’ailleurs fort apprécié puisqu’il fut réédité et complété.

L’exemplaire de la BU

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

 

 

Le livre conservé dans les collections de la BU Lyon 1 date de 1718, il a été imprimé par Claude Jombert, successeur de son père Jean. Si le format ne change pas (in-12), cette nouvelle édition augmentée d’un traité des pierres précieuses, se présente sous la forme de deux tomes. Le premier est divisé en cinq livres, le second comprend les livres VI à XII. A la fin du volume a été ajouté le « Traité des pierres précieuses » en neuf chapitres, suivi de la table des matières générale et du catalogue de la maison Jombert.

 

 

 

 

 

L’exemplaire de la BU provient de la bibliothèque de Tournon dont une partie a été transférée à l’Université de Lyon en 1888 sur décision ministérielle. Sur les pages de titre des deux volumes figure le tampon du Lycée Impérial de Tournon ainsi que la mention manuscrite : « De l’oratoire de Tournon 1786 », il s’agit probablement de la date de réception du livre.  Les deux tomes sont reliés en veau brun, les dos sont à nerfs ornés avec pièces de titre et de tomaison. Les gardes sont en papier marbré et les tranches conservent des traces de marbrures.

Les illustrations

L’ouvrage contient 8 planches gravées en taille douce dont 5 dépliantes. Six se trouvent dans le premier volume : les deux premières illustrent la construction des fourneaux qui servent à la fabrication du verre, Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

 

 

la troisième montre comment les ouvriers utilisent le four et soufflent le verre,

 

 

 

 

 

la quatrième présente les instruments du verrier.

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

Les planches 5 et 6 décrivent des modèles de fourneaux utilisés pour les vitrifications.

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

 

 

 

 

 

 

 

 

Le second volume contient seulement deux planches simples, la première décrit un petit four à émailler et la seconde un fourneau servant à cuire et parfondre la porcelaine.

Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718Jean Haudicquer de Blancourt . L’art de la verrerie.Paris: Claude Jombert,1718

 

 

 

 

 

 

 

 

Article rédigé par Livia Rapatel BU Lyon 1

Bibliographie:

Bontemps, Georges. Guide du verrier : traité historique et pratique de la fabrication des verres, cristaux, vitraux. Paris: Librairie du dictionnaire des arts et manufactures, 1868. Disponible en ligne [consulté le 9 février 2022]

Duseigneur, E. «Le cabinet de l’amateur et de l’antiquaire». In Revue des tableaux et des estampes anciennes; des objets d’art d’antiquité et de curiosité, t.2.Paris: Au Bureau du journal, 1843. Disponible en ligne [consulté le 9 février 2022]

Gatouillat, Françoise. «La célébration des anciens peintres verriers par Pierre Le Vieil, vitrier du Siècle des lumières». In: La biographie d’artistes. Actes du 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, « Célèbres ou obscurs : hommes et femmes dans leurs territoires et leur histoire », Bordeaux, 2009. Paris : Editions du CTHS, 2012. pp. 9-21. (Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques, 134-11). Disponible en ligne [consulté le 9 février 2022]

La Fizelière, Albert de. Rymaille sur les plus célèbres bibliotières de Paris en 1649 : avec des notes et un essai sur les autres bibliothèques particulières du temps.Paris: A. Aubry, 1868. Disponible en ligne  [consulté le 9 février 2022]

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search