Focus sur quelques manuels de paléontologie

  • Paleo211208_94
  • Paleo211208_32
  • Paleo211208_44b
  • Paleo211208_44
  • Paleo211208_09-2
  • Paleo211208_15-2
  • Paleo211208_23
  • Paleo211208_52
  • Paleo211208_59
  • Paleo211208_61b

Après avoir consacré en octobre 2020 un billet au Traité de paléontologie ou Histoire naturelle des animaux fossiles considérés dans leurs rapports zoologiques et géologiques de François-Jules Pictet. Nous vous proposons, toujours en lien avec l’exposition Espèces de climat !, de poursuivre la présentation de l’enseignement de la paléontologie au XIXème siècle à travers quatre manuels conservés dans les collections de la BU Lyon 1.

« Traité de géologie et de paléontologie » d’Hermann Credner (1841-1913)Traité de géologie et de paléontologie » Hermann Credner, 1879

 

La première édition de l’ouvrage d’Hermann Credner, un géologue allemand professeur à Leipzig, paraît en 1872. Il est épuisé cinq mois après sa publication et aussitôt réédité. La BU Lyon 1 possède la 3ème édition en date de 1879. Le manuel comporte 448 gravures dans le texte. Credner qui a beaucoup voyagé a étudié les fossiles des régions où il s’est rendu. Son nom a été donné à la crednerite (oxyde de manganèse et de cuivre, de formule CuMn2O4).

 

 

 

 

 

« Traité de paléontologie pratique; gisement et description des animaux et des végétaux fossiles de la France, indication de localités fossilifères » de Stanislas Meunier.

« Traité de paléontologie pratique » de Stanislas Meunier. 1884

« Traité de paléontologie pratique » de Stanislas Meunier. 1884

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En rédigeant ce petit traité publié en 1884, Stanislas Meunier (1843-1925) aide-naturaliste au Muséum d’histoire naturelle – il deviendra professeur en 1892 –  explique qu’il ne prétend pas avoir écrit une œuvre originale, il reconnaît s’être inspiré des travaux des « maîtres » : du Traité de paléontologie de Pictet pour la paléontologie animale et de celui de Wilhelm-Philippe Schimper (1808-1880) pour la paléontologie végétale, son objectif écrit-il, est que ses efforts de pédagogie  « […] contribuent à faire aimer davantage la Paléontologie et procurent à la science quelques nouvelles recrues parmi la Jeunesse ardente, qui trouvera, en la servant, l’occasion d’allier les exercices du corps au travail de l’esprit ». Ce livre de petit format (16 cm) comporte 815 gravures dans le texte et deux cartes couleurs en fin de volume: une carte paléontologique de la France avec la localisation des principales localités fossilifères et une carte géologique d’Europe. Cette dernière est manquante dans l’exemplaire conservé à la BU.

« Traité de paléontologie pratique » de Stanislas Meunier. 1884

« Manuel de paléontologie » de Rudolf Hoernes (1850-1912)

« Manuel de paléontologie » Rudolf Hoernes, 1886

 

Ce manuel traduit de l’allemand par Louis Dollo (1857-1931), aide naturaliste au Musée royal d’histoire naturelle de Bruxelles, a été publié en 1886 à Paris par l’éditeur F. Savy. L’avant-propos précise qu’il est destiné « […] à remplir une lacune dans la littérature scientifique française et à offrir aux débutants dans la science, aux étudiants des Universités, un guide qui corresponde à leurs besoins, comme le Traité de géologie de A. de Lapparent accueilli partout avec une si grande faveur ». Il contient 672 figures dans le texte, gravées d’après les dessins de l’auteur et un index de 25 pages à la fin de l’ouvrage. L’auteur, Rudolf Hoernes est un géologue et paléontologue autrichien, spécialiste des mollusques fossiles auxquels il a consacré plusieurs publications.

 

 

 

« Éléments de paléontologie » de Félix Bernard (1863-1898)

Félix Bernard, assistant au Muséum d’histoire naturelle, explique dans son introduction que son ouvrage, publié chez Baillière et fils en 1895, est destiné à combler « une lacune dans la collection des ouvrages didactiques français » et qu’il s’adresse surtout aux étudiants des facultés des sciences préparant la licence et l’agrégation de sciences naturelles. Il explique avoir insisté sur les rapports entre la paléontologie avec les sciences biologiques et précise s’être « abstenu de citer et de décrire pour chaque genre plusieurs espèces, lorsque celles-ci, tout en ayant une importance pour la classification des terrains, ne présentent pas un intérêt morphologique spécial. » Le traité de Félix Bernard comporte de nombreuses figures (606) insérées dans le texte. Certaines illustrations ont été dessinées d’après des échantillons des collections du Muséum tandis que d’autres proviennent d’autres mémoires ou d’ouvrages étrangers.

 

« Éléments de paléontologie » Félix Bernard, 1895

Article rédigé par Livia Rapatel BU Lyon 1

Bibliographie :

Arvert, Franck d’. « Manuel de paléontologie, par R. Hoernes, professeur de paléontologie à l’Université de Graz. Traduit de l’allemand par L. Dollo, aide naturaliste au Musée royal d’histoire naturelle de Bruxelles (F. Savy éditeur, Paris, 1887) ». In: Revue internationale de l’enseignement, tome 14, Juillet-Décembre 1887. p. 111. Disponible en ligne [consulté le 11 décembre 2021]

Perrier, Edmond ; Bouvier, Eugène-Louis ; Malard-Duméril, M. « Laboratoire de zoologie comparative au Muséum d’histoire naturelle ». In: Rapport sur l’École pratique des hautes études, 1887-1888. 1887. pp. 93-100. Disponible en ligne [consulté le 11 décembre 2021]

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search