Réaumur à la naissance de l’entomologie française

  • banniereL1_Fdls2020
  • Insecte_expoBULyon1_FdS2020_350px
  • Insectes_01
  • Insectes_24
  • Insectes_47
  • Insectes_43
  • Insectes_15b
  • Insectes_06b
  • Insectes_76
  • Insectes_15
  • Insectes_19b
  • Insectes_59
  • Insectes_35

En visitant l’exposition Espèces de climats ! présentée à la BU Sciences jusqu’au 2 janvier 2022 ou en vous connectant au site en ligne vous découvrirez comment les insectes s’adaptent au changement climatique. Une belle occasion de présenter les Mémoires pour servir à l’histoire des insectes que René Antoine Ferchault de Réaumur a publiés en six volumes de 1734 à 1742 à l’Imprimerie royale.  La bibliothèque universitaire en conserve deux exemplaires dans ses collections.

René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

René Antoine Ferchault de Réaumur (1683-1757)

Issu d’une vieille famille vendéenne, Réaumur est né à La Rochelle en février 1683. Après avoir fréquenté le collège jésuite de Poitiers, il s’installe à Bourges pour poursuivre ses études de droit et de mathématiques auprès de son oncle, le chanoine Gabriel Bouchel. C’est en 1703 qu’il arrive à Paris et en 1708 il est admis à l’Académie des Sciences grâce à un mémoire de géométrie. Savant éclectique, il est passionné de technologie, il rédige une « Description générale des Arts et Métiers » mais il est aussi un remarquable observateur des matériaux du vivant ; les mollusques, les crustacés, les oiseaux et les insectes le fascinent. Bien que sa découverte la plus connue du grand public soit le thermomètre à alcool, ses travaux d’observation et d’expérimentation sur les insectes en font, avec Pierre-André Latreille (1762-1833), l’un des fondateurs de l’entomologie en France.

Les travaux de Réaumur sur les insectes

Homme du « Siècle des lumières » René Antoine Ferchault de Réaumur est « un esprit encyclopédique en dehors de l’Encyclopédie » comme le définit son biographe Jean Torlais, car si les sciences biologiques rencontrent un fort engouement auprès d’un public éclairé, les Encyclopédistes ne portent aucune attention aux insectes. Yves Carton rappelle que dans l’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et de Métiers publié par Denis Diderot (1713-1784) et Jean d’Alembert (1717-1783) entre 1751 et 1772 en 28 volumes, « 6 pages seulement sur 18 000 pages environ sont consacrées aux insectes (incluant d’ailleurs les araignées !)». Diderot écrivait en visant Réaumur: « une mouche ne doit pas tenir plus de place dans l’esprit du naturaliste qu’elle n’en tient dans la nature ».

René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

Tome III, Pl. 30

 

 

Réaumur est le premier à avoir consacré une grande partie de ses travaux à l’étude des Insectes et à écrire une œuvre en plusieurs volumes sur le sujet. Ses travaux sur les parasitoïdes dont les larves parasitent d’autres insectes pour se reproduire, ont permis une meilleure interprétation de cette catégorie particulière d’insectes et permis d’éliminer de fausses théories comme celle de la génération spontanée ou de la transmutation des espèces. Il est également le premier à avoir observé la parthénogenèse chez les pucerons en 1740, c’est une révolution à son époque d’expliquer que les animaux sont capables de se reproduire sans fécondation.

 

 

 

Il consacre les deux premiers volumes de ses Mémoires aux chenilles, papillons et aux insectes ennemis des chenilles. Le tome III traite de l’histoire des vers, des teignes, des pucerons et de leurs ennemis. Le quatrième volume est dédié à trois espèces de cigales dont il décrit l’anatomie externe, les organes buccaux, l’oviposition, la production du stridulement, la ponte, etc. Dans le tome V Réaumur étudie plus particulièrement les abeilles, qu’il dénomme son « cher petit peuple ». Il est le premier à concevoir une ruche comportant un système de vitre avec un volet pour protéger l’intérieur de la ruche de la lumière et pouvant être levé pour faire des observations.

 

René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

T. V, Pl.23

René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

T.V, Pl.24

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sixième volume est consacré aux mouches à quatre ailes mais dans sa préface il annonce les travaux sur les polypes initiés par le genevois Abraham Trembley (1710-184) et précise « Tout ce que nous avons dit cependant des polypes de mer, n’est qu’une espèce d’annonce qui ne saurait guère manquer de produire l’effet que nous nous en sommes promis : elle excitera sans doute la curiosité des Naturalistes qui se trouveront sur les bords de la mer, pour des insectes si dignes d’être mieux connus ».1.

Les six volumes des Mémoires sont richement illustrés, une vignette d’en tête orne chaque tome et chaque ouvrage comporte de très nombreuses planches hors texte réalisées par de grands graveurs de l’époque : Pierre Filloeul (1696 – 1754), Catherine Haussard (1746 -1791), Claude Lucas (1685-1765), Philippe Simonneau (1685-1753).

René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

T.II vignette d’en tête

T.III vignette d’en tête

René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

T.I vignette d’en tête

 

 

 

 

 

 

Les exemplaires de la BU

La bibliothèque universitaire possède dans ses collections deux exemplaires de la même édition des Mémoires pour servir à l’histoire des insectes. Un des exemplaires est marqué d’une estampille à l’encre indiquant « Faculté des sciences. Académie de Dijon » en sus du cachet « Bibliothèque universitaire de Lyon ». Le second exemplaire est relié en veau d’époque avec un triple filet à froid en encadrement sur les plats. Le dos à nerfs est richement orné avec des pièces de titre et de tomaison. Deux volumes supplémentaires des Mémoires sont publiés au XXème siècle à partir des nombreux manuscrits trouvés après la mort de Réaumur.René Antoine Ferchault de Réaumur. Mémoires pour servir à l'histoire des insectes, 1734-1742

Article rédigé par Livia Rapatel BU Lyon 1

Sources:

Réaumur, René Antoine Ferchault de. Mémoires pour servir à l’histoire des insectes. Paris: Imprimerie royale, 1734-1742. Cote 10107

Réaumur, René Antoine Ferchault de. Mémoires pour servir à l’histoire des insectes. Paris: Imprimerie royale, 1734-1742. Cote 10475

Bibliographie:

Barroux, Gilles. « Lorsque Tremblay et Réaumur parlaient de « régénération » ». In. M/S : médecine sciences, 19(6-7), 2003, pp. 761–762. Disponible en ligne [consulté le 13 octobre 2021]

Carton, Yves. « Réaumur (1683 -1757) : le véritable fondateur de l’Entomologie. » In. Bulletin de la Société entomologique de France. Vol. 109 (5), 2004, pp.445-453. Disponible en ligne [consulté le 13 octobre 2021]

Torlais, Jean. Un esprit encyclopédique en dehors de « l’Encyclopédie » : Réaumur. Paris : Librairie scientifique et technique Albert Blanchard, 1961.

  1. p. LXXIX []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search