La flore médicinale des Indes de Garcia da Orta

  • Vignette Plantin
  • Histoire des drogues T1 - 1
  • Marque Brachet J.L (3)
  • 2010L1_036376 V-262
  • 2010L1_036376 V-42
  • 2010L1_036376 V-97
  • 2010L1_036376 V-74
  • 2010L1_036376 V-104
  • 2010L1_036376 V-121

 

La bibliothèque universitaire Lyon 1 conserve dans ses collections la première traduction et adaptation en latin du Coloquios dos simples e drogas he cousas medicinais da Índia publié par Garcia da Orta en 1563 à Goa. Cette version latine intitulée, Aromatum, et simplicium aliquot medicamentorum apud Indos nascentium historia est l’œuvre du célèbre botaniste français Charles de L’Écluse (1526-1609).

 

L’ouvrage a été imprimé à Anvers en 1567 par le grand imprimeur de l’époque Christophe Plantin (1520-1589). Sur la page de titre figure une vignette gravée sur bois représentant une main sortant d’un nuage et traçant un cercle avec un compas. Elle fait référence au nom de l’imprimerie, De Gulden Passer (Au Compas d’Or), elle est accompagnée de la devise de la maison : Labore et Constantia ( Par le travail et la Persévérance ).

 

Garcia da Orta pionnier de la médecine tropicale

Garcia da Orta est né vers 1499 au Portugal de parents juifs espagnols qui se sont convertis de force au christianisme et ont dû quitter l’Espagne pour fuir l’Inquisition. Après avoir fait des études de médecine, d’art et de philosophie à l’université de Salamanque et d’Alcala de Hénarès, il retourne au Portugal, il y exerce la médecine puis est nommé professeur à l’université de Lisbonne. C’est en 1534 qu’il embarque pour les Indes et s’installe à Goa où il exerce la médecine et fait fortune dans le négoce des plantes et produits médicinaux. Doté d’un esprit déjà scientifique, il fait planter près de chez lui un véritable jardin botanique afin d’observer et d’étudier la flore asiatique. Les connaissances exceptionnelles qu’il acquiert sur les plantes, les maladies et les thérapeutiques tropicales, il les rassemble dans son seul ouvrage connu : Coloquios dos simples e drogas he cousas medicinais da Índia qu’il publie en portugais en 1563.

L’adaptation de Charles de l’Ecluse

C’est au cours d’un voyage au Portugal en 1564 que Charles de L’Ecluse (1526-1609) découvre l’ouvrage de Garcia da Orta et entreprend sa traduction en latin. Le botaniste français ne traduit pas intégralement les Coloquios, il reprend certaines parties du texte qu’il réorganise et adapte en renonçant à la forme dialoguée des Colloques. Son Aromatum, et simplicium aliquot medicamentorum apud Indos nascentium historia est une version abrégée et personnelle du livre du médecin portugais. Cette première traduction ainsi que celles qui ont suivi en latin et dans différentes langues européennes ont contribué à la vulgarisation et à une très large diffusion de l’œuvre de Garcia da Orta. C’est l’apothicaire lyonnais, Antoine Colin (1560 ou 1562- ?) qui en fera la traduction française à partir de la version de L’Ecluse. La BU Lyon1 possède l’édition de 1619 de cet ouvrage, Histoire des drogues1.

L’exemplaire de la BU

Comme l’atteste le « B » à l’encre noire sur le contreplat de couverture et le tampon « DON DE Mr BRACHET 1859 » sur la page de titre, le livre provient de la richissime bibliothèque de Jean-Louis Brachet (1789-1858) médecin et professeur de pathologie et de thérapeutique générale reçue en don par l’Ecole préparatoire de médecine et de pharmacie de Lyon après son décès.

Sur la page de titre figurent deux autres marques d’appartenance celle de Laurent Joubert «Laur.Joubert» et de son père Jean Joubert. Laurent Joubert (1529-1583) célèbre médecin de la Renaissance avait constitué un important Cabinet de curiosité. Il est probable que cet exemplaire provienne de sa bibliothèque dispersée par ses héritiers après sa mort.

 

 

 

A la fin de l’ouvrage figurent plusieurs pages d’annotations manuscrites, extraites du Traité de la racine mechoacan, venue de l’Espagne nouvelle de Nicolas Monardés de Séville (1493-1588). On peut supposer qu’elles sont de la main de Laurent Joubert.

 

 

 

 

Le volume comporte un index qui débute avec l’ambre et se termine avec le zigir. Il est illustré de superbes gravures en bois réalisées par Pieter van der Borcht (1545-1608) l’un des meilleurs illustrateurs de botanique du XVIème siècle. C’est lui qui réalise pour Plantin les dessins des gravures de ses publications scientifiques.

Lacca cum suis bacillis

Tamalapatra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le livre a été numérisé avec le soutien de la BnF, il est consultable en ligne.

Article rédigé par Livia Rapatel, BU Lyon1

Source :

Orta, Garcia de, L’Écluse, Charles de. Aromatum, et simplicium aliquot medicamentorum apud Indos nascentium historia : ante biennium quidem Lusitanica lingua per dialogos conscripta. Antverpiæ : , Ex Officina Christophori Plantini, 1567. Disponible en ligne [consulté le 15 juin 2020]

Bibliographie :

Bowers, Bridget.«L’histoire des drogues d’Antoine Colin, apothicaire lyonnais». Blog Interfaces/livres anciens,juillet 2019. Disponible en ligne [consulté le 16 juin 2020]

Cabinet de Joubert, Laurent. Blog  Curiositas, les cabinets de curiosités en Europe. Disponible en ligne [consulté le 16 juin 2020]

Colin, Antoine. Histoire des drogues, espiceries, et de certains medicamens simples, qui naissent és Indes & en l’Amérique. Lyon: Jean Pillehotte, 1619. Tome premier Disponible en ligne,Tome second Disponible en ligne [consulté le 16 juin 2020]

Devaux Guy. « Contribution portugaise à la connaissance des drogues orientales et extrême- orientales » : Rui F. Falcao, « A proposito do quarto centenario de publicação do « Tratado de las Drogas » de Cristóvão da Costa » in Rev. portuguesa de Farm., 1980. In: Revue d’histoire de la pharmacie, 69ᵉ année, n°250, 1981. pp. 203-204. Disponible en ligne [consulté le 16 juin 2020]

Guitard Eugène-Humbert. « 400 ans après sa première édition, la flore médicinale des Indes par Garcia da Orta est réimprimé : Carolus Clusius : Aromatum et simplicium aliquot medicamentorum apud Indos nascentium historia 1567 ». In: Revue d’histoire de la pharmacie, 52ᵉ année, n°180, 1964. pp. 44-45. Disponible en ligne [consulté le 16 juin 2020].

Orta, Garcia da. Colóquios dos simples e drogas he cousas medicinais da Índia. Goa : Joannes de Endem, 1563. Disponible en ligne [consulté le 15 juin 2020]

Rapatel, Livia. «A la découverte des donateurs des collections de la BU Lyon1 : le don Brachet». Blog Interfaces/livres anciens, janvier 2016. Disponible en ligne [consulté le 16 juin 2020]

  1. voir le billet publié dans le blog en juillet 2019 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.