L’Histoire des drogues d’Antoine Colin, apothicaire lyonnais

  • Histoire des drogues T1 - 1
  • Histoire des drogues T2 - 3
  • Histoire des drogues T2 - 4
  • Histoire des drogues T2 - 1
  • Histoire des drogues T2 - 2
  • Histoire des drogues T3 - 1
  • Histoire des drogues T1 - 7
  • Histoire des drogues T1 - 8
  • Histoire des drogues T1 - 3
  • Histoire des drogues T1 - 3
  • Histoire des drogues T1 - 5
  • Histoire des drogues T1 - 9 bis

Le nom de l’apothicaire lyonnais, Antoine Colin est peu connu de nos jours. L’histoire des drogues est une pharmacopée des plantes d’Inde et des Amériques, c’est un des premiers livres de botanique exotique publiés en français vernaculaire. La BU Lyon 1 possède l’édition de 1619 imprimée1 à Lyon chez Jean Pillehotte. Elle comporte la traduction de quatre traités de botanique médicinale.

Les séjours botaniques d’un apothicaire voyageur

Dans les années 1580 et 1590, Antoine Colin (1560 ou 1562- ?) part à la recherche de plantes et d’épices rares décrites par les anciens et les fait redécouvrir à la France de la Renaissance. Dans ses annotations, il donne des précisions sur ses voyages et son réseau scientifique. C’est au Caire, qu’il a traduit l’œuvre de Prospero Alpino (1553-1617) médecin et botaniste italien et composé l’avant-propos au « Dialogue du Baume » d’Alpino, un remède qu’il considère presque miraculeux.

Livre IV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Durant ses séjours à Séville et à Lisbonne, il découvre les vers de Luís Vaz de Camões (1525-1580), Aquele ùnico exemplo, célébrant cinquante-trois plantes orientales et lit les œuvres de Garcia Da Orta (1499 ?-1568), Cristobal Acosta (1515-1594) et Nicolas Monardes (1493-1588)2 . Impressionné par l’envergure de ces traités, il décide de contribuer à la diffusion de ces découvertes en traduisant en français, la version latine établie par Charles de l’Ecluse (1526.-1609)3 : « ce docte personnage ayant reconnu l’utilité importante d’une telle œuvre, pour la rendre plus familière à toutes nations.».4

Page de titre du Traité de Cristobal Acosta. T.II

Poivre noire d’Acosta. T.II, livre III, p.55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page de titre de Histoire des simples de Nicolas Monardes

Le livre

L’ouvrage conservé à la BU Lyon 1 est titré: Histoire des drogues, espiceries, et de certains medicamens simples, qui naissent és Indes & en l’Amérique, divisé en deux parties. La première comprise en quatre livres: les deux premiers de M. Garcie du Jardin, le troisiesme de M Christophle de la Coste, & le quatriesme de l’Histoire du Baulme adjoustée de nouveau en ceste seconde edition: où il est prouvé, que nous avons le vray Baulme d’Arabie, contre l’opinion des anciens & modernes. La seconde composée de deux livres de maistre Nicolas Monard, traictant de ce qui nous est apporté de l’Amérique Le tout fidellement translaté en François, par Antoine Colin, maître apothicaire juré de la ville de Lyon, par luy augmenté de beaucoup d’annotations, de diverses drogues estrangeres, & illustrée de plusieurs figures, non encore veuës.5. Il s’agit de la seconde édition revue et augmentée, publiée chez Jean Pillehotte rue Mercière en 1619. La première édition fut imprimée en 1602.

Le livre répertorie les plantes, fruits, épices animales et minérales d’Inde et du Nouveau Monde ainsi que leurs qualités curatives pour la plupart inconnues des européens. L’ouvrage comporte une nomenclature en français, parfois accompagnée du nom commun dans d’autres langues, notamment celle du pays d’origine. Le nom latin de la traduction de Charles de l’Ecluse n’a pas été conservé. Colin justifie ce choix dans sa préface en expliquant : « […] qu’en parlant de la vérité et des simples, il est bien séant de parler nuement et d’affecter la simplicité »6.

Fig. Arbre qui porte l’encens de Theuet. Liv.I, p.45

Les traités comportent de nombreuses gravures sur bois dessinées par Pieter van der Borcht et Charles de l’Ecluse.

 

Antoine Colin a illustré lui-même les annotations et les ajouts figurant dans l’édition de 1619.

 

 

 

 

 

Claude Launay, auteur d’une thèse de médecine sur l’ouvrage d’Antoine Colin7, explique que L’Histoire des drogues eu « un succès retentissant ». Dédicacé aux conseillers et médecins ordinaires du Roi, André et Richard du Laurens, le livre tira profit d’un tel patronage. Accueilli favorablement par la faculté de Montpellier, il fut cependant détrôné à Paris par le traité de Jean Mocquet, garde du cabinet des singularités du roi Louis XIII8. Alors que Le Nouveau dictionnaire historique (1786)9 indique que la traduction d’Antoine Colin était recherchée, quelques décennies plus tard la Bibliographie universelle, ancienne et moderne (1813)10 , présente l’ouvrage comme  « […] une compilation, d’un médiocre intérêt, même dans le temps où il est paru ».

Fig. Poivre Ethyopique. Liv.I, p.148

Fig. Poivre long. Liv.I, p.149

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien que controversé d’un point de vue scientifique, le mérite de l’ouvrage d’Antoine Colin, est d’avoir contribué à la vulgarisation des plantes médicinales exotiques.

Article rédigé par Bridget Bowers

Source :

Colin, Antoine. Histoire des drogues, espiceries, et de certains medicamens simples, qui naissent és Indes & en l’Amérique, divisé en deux parties. La première comprise en quatre livres: les deux premiers de M. Garcie du Jardin, le troisiesme de M Christophle de la Coste, & le quatriesme de l’Histoire du Baulme adjoustée de nouveau en ceste seconde edition: où il est prouvé, que nous avons le vray Baulme d’Arabie, contre l’opinion des anciens & modernes. La seconde composée de deux livres de maistre Nicolas Monard, traictant de ce qui nous est apporté de l’Amérique Le tout fidellement translaté en François, par Antoine Colin, maître apothicaire juré de la ville de Lyon, par luy augmenté de beaucoup d’annotations, de diverses drogues estrangeres, & illustrée de plusieurs figures, non encore veuës. Lyon: Jean Pillehotte, 1619. Tome premier Disponible en ligne,Tome second Disponible en ligne,Tome troisième Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Bibliographie :

Acosta, Cristobal. Tractado de las drogas y medicinas de las Indias orientales. Burgos : M. de Victoria, 1578. Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Bibliographie universelle, ancienne et moderne. Paris : Michaud frères, 1813. Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Orta, Garcia da. Colóquios dos simples e drogas he cousas medicinais da Índia. Goa : Joannes de Endem, 1563. Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

L’Écluse, Charles de. Exoticorum libri decem. Ex officina plantiniana (Antverpiae),1605. Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Launay, Claude. Antoine Colin, l’apothicaire diffuseur des drogues exotiques en France au début du XVIIe siècle. Thèse de doctorant en Médecine, sous la direction de Jean-Pierre Kernéis, Université de Nantes, 1982.

Monardes, Nicolas. Historia medicinal de las cosas que se traen de nuestras Indias Occidentales. Seville : En casa Alonso Escruiano, 1574. Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Nouveau dictionnaire historique.Caen : G. le Roy, 1786.Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Pritzel, Georg August. Thesaurus literaturae botanicae omnium gentium, inde a rerum botanicarum initus ad nostra tempora, quindecim millia operum recensens. Leipzig : F. A. Brockhaus, 1872. Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

Van Ommen, Kasper. The Exotic World of Carolus Clusius, 1526-1609. Catalogue of an exhibition on the quatercentenary of Clusius’ death. Leiden : Leiden University Library, 2009.Disponible en ligne [consulté le 9 juillet 2019]

 

 

  1. Le Thesaurus literaturae botanicae omnium gentium de Geog August Pritzel ne cite qu’une œuvre botanique en français avant celle de Colin : Les singularitez de la France antarctique, autrement nommée Amérique publiée en 1558 à Paris []
  2. voir bibliographie []
  3. voir bibliographie []
  4. cf « Anthoine Colin Au lecteur ». Histoire des drogues T 1, 1619 []
  5. cf liens vers version en ligne dans Source []
  6. Colin, A. Op cit., From « Au lecteur » []
  7. cf. bibliographie []
  8. Ibid. []
  9. cf. bibliographie []
  10. cf. bibliographie []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.