Les thèses de médecine de Lyon dans Gallica

  • Physionomie du criminel d'après les savants et les artistes
  • Physionomie du criminel d'après les savants et les artistes
  • Physionomie du criminel d'après les savants et les artistes
  • La médecine astrologique
  • La médecine astrologique
  • Barral 1
  • Barral 2
  • Gallavardin 1
  • Anatomie et chirurgie du goitre
  • Bérard 4
  • Latarjet 1
  • Latarjet 2
  • BU Santé Thèses (3)
  • BU Santé Thèses (3) V2

Pôle associé de la Bibliothèque nationale de France1, la BU Lyon 1 contribue, dans le cadre des programmes de coopération pour la mise en commun des ressources documentaires des bibliothèques françaises, à l’enrichissement de Gallica. Parmi les corpus numérisés en partenariat avec la BnF figure une sélection de thèses de médecine soutenues à la Faculté de médecine et de pharmacie de Lyon entre 1878 et 1921 et conservées dans leur version papier à la BU Santé. Ce billet présente quelques exemples de ces travaux effectués pour obtenir le grade de docteur. La présentation publique de la thèse devant un jury de soutenance est depuis toujours un moment solennel qui clôture les études médicales.

Les thèses à la BU Santé

Les élèves d’Alexandre Lacassagne

Un billet publié en décembre 2014 présentait déjà les thèses de médecine légale dirigées par Alexandre Lacassagne numérisées en partenariat avec la Bnf. Comme le précisait Clarisse Dire dans son article : « Les travaux de médecine légale des étudiants du Professeur Lacassagne portent sur des sujets très différents, certains sont très techniques basés sur des observations cliniques […], d’autres étudient les crimes en eux-mêmes […]. D’autres encore s’intéressent au profil médico-psychologique de personnes célèbres (Étude médico-psychologique sur Olympe de Gouges d’Alfred Guillois en 1905, Étude médico-psychologique sur Dostoïewsky de Pierre-Gaston Loygue en 1904). Certaines concernent l’histoire de la profession et le rôle du médecin face à certains cas. ».

Ces thèses sont les exemplaires de travail du Professeur Lacassagne, elles sont annotées de sa main et comportent de nombreuses remarques critiques ou élogieuses sur les travaux de ses élèves.  Elles contiennent souvent des documents annexes : coupures de journaux, articles de revues… rassemblés par Alexandre Lacassagne sur le sujet ; on y découvre également des lettres échangées avec le rédacteur de la thèse ou des collègues auxquels il avait adressé le document pour avis.
Voici deux exemples de thèses consultables sur Gallica et dans le catalogue de la BU Lyon:

La physionomie du criminel d’après les savants et les artistes soutenue à Lyon en janvier 1892 par Edouard Lefort.

Pl.15

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lettre de remerciement adressée à Alexandre Lacassagne par un collègue

La médecine astrologique présentée par Théophile Perrier à la Faculté de médecine et de pharmacie de Lyon en novembre 1905

Gravure du Musée de médecine et pharmacie de Lyon, Collection Lacassagne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des doctorants célèbres

Parmi les thèses lyonnaises en ligne sur la bibliothèque numérique de la BnF, on peut aussi consulter les travaux réalisés pour l’obtention de leur diplôme par des personnalités qui auront une carrière scientifique et médicale prestigieuse, à l’exemple d’Etienne Barral (1860-1938) qui fut l’un des premiers professeurs de pharmacie de la faculté mixte de médecine et pharmacie de Lyon ; sa thèse Sur le sucre du sang fut soutenue en 1890.

P.63

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut également feuilleter les travaux de Jules Gallavardin (1872-1917), médecin homéopathe et fils de Jean-Pierre Gallavardin (1825-1898), lui-même élève de Sébastien Des Guidi (1769-1863) introducteur de l’homéopathie en France. La thèse de Jules Gallavardin date de 1903 et s’intitule: Des troubles respiratoires dans l’hémorragie méningée, respiration de Cheyne-Stokes et dissociation entre les mouvements respiratoires et les battements cardiaques.

Il convient aussi de signaler la thèse de Léon Bérard, Contribution à l’anatomie et à la chirurgie du goitre : parallèle entre la thyroidectomie partielle, les énucléations et l’exothyropexie, soutenue le 12 décembre 1896 sous la direction de son maître Antonin Poncet (1849-1913). Léon Eugène Bérard, né en 1870 à Morez (Jura) et mort en septembre 1956 à Lyon, est l’un des pionniers de la lutte contre le cancer en France ; il est précurseur dans l’utilisation du radium pour le traitement des cancers de la muqueuse buccale et du col de l’utérus. En 1923, Léon Berard créera grâce au soutien financier d’Auguste Lumière (1862-1954), le Centre anticancéreux de Lyon. Installé sous le grand dôme de l’hôtel-Dieu, ce service fut l’un des premiers à exister en France après celui de Bordeaux.

Gallica propose également la version numérique de la thèse d’André Latarjet (1877-1947) : Etude sur les pharyngectomies présentée publiquement le 18 juillet 1906 à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Lyon. Professeur d’anatomie à partir de 1919, André Latarjet fut un spécialiste des viscères et de leur innervation sympathique. Disciple de Leo Testut (1849- 1925), il poursuivra l’œuvre de son maître et dirigera après la disparition de ce dernier, la publication revue et augmentée des deux dernières éditions du Traité d’anatomie humaines (1928-1928) et (1948-1949). Latarjet se distingua aussi pour sa grande implication dans la médecine du sport et dans la formation des enseignants d’éducation physique. Une place de Lyon ainsi qu’un boulevard sur le campus de la Doua à Villeurbanne portent son nom.

Ce focus sur quelques-unes des 1000 thèses de médecine lyonnaise du XIXème au début XXème siècle consultables  sur Gallica est une invitation à découvrir la richesse et l’importance de cette collection qui comprend plus de 6600 documents. La diversité des sujets traités est une source précieuse pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la médecine. La coopération avec la BnF se poursuit et de nouvelles thèses seront numérisées en 2019.

Article rédigé par Livia Rapatel

Bibliographie:

Damizet, Jean-Gabriel. La vie et l’œuvre du Professeur André Latarjet (1877-1947). Lyon : Université Lyon 1, 1997.

Fischer, Louis Paul ; Martinet, B. ; Glas, P.Y. « Le premier centre anticancéreux de Lyon (1923) Le chirurgien Léon Bérard et Auguste Lumière » in Histoire des sciences médicales, Tome XXXV. 2001, vol.3, p.253-262. Disponible en ligne [consulté le 10 mars 2019]

Jaussaud, Philippe. « Un best seller anatomique : le traité de Léo Testut. » in Blog Interface/Livres anciens. Disponible en ligne [consulté le 10 mars 2019]

 

 

 

  1. Les pôles associés documentaires sont des établissements ou des réseaux qui conservent,communiquent au public ou valorisent des collections auxquelles la BnF reconnaît un intérêt national, pour leur intérêt scientifique et leur valeur patrimoniale []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.