Mémoire des livres, mémoire des hommes : aux origines de la bibliothèque de l’Université de Lyon

En écho à l’événement « L’Université de Lyon : une mémoire riche d’avenir », qui comprend des conférences à l’Université Lumière Lyon 2 et une exposition aux Archives de Lyon, la  Bibliothèque interuniversitaire de recherche en lettres et sciences humaines de Lyon (BIU Lsh) organise une exposition de livres anciens du XIVe au  XIXe siècle dans le hall de la bibliothèque Denis Diderot, du 17 octobre au 21 novembre 2011.

« Vue perspective des facultés de médecine et des sciences ». Université de Lyon 1900. Lyon : Impr. A. Storck & Cie, 1900. Cote BIU Lsh : 092913

Cette exposition, qui repose essentiellement sur le travail de mémoire d’Anne-Claire Valligny, se propose de présenter la manière dont sont nés les fonds documentaires universitaires lyonnais à travers quelques collections de la BIU Lsh ; celle-ci est en effet l’héritière, avec les bibliothèques de l’Université Lyon 1 (Sciences et Médecine), de la bibliothèque universitaire créée en 1896 quai Claude Bernard. Cette bibliothèque avait elle-même été constituée à partir des collections des bibliothèques des quatre facultés qui formèrent l’Université de Lyon (Facultés de Droit, Lettres, Sciences et Médecine-Pharmacie).

Au fil des ans, la bibliothèque universitaire de Lyon s’accroît, comme toutes les bibliothèques, de diverses manières. Grâce à des acquisitions bien sûr, mais les budgets sont assez maigres malgré la mise en place du droit de bibliothèque acquitté par les étudiants à leur inscription ou les apports réguliers de crédits exceptionnels par le Ministère. Dons, legs, donations tant de particuliers que d’institutions, confiscations, échanges, dépôts de thèses, envois des ministères… constituent d’autres modes d’accroissement efficaces.

 

La BIU Lsh a souhaité mettre en avant des ouvrages provenant de cinq fonds arrivés en son sein de différentes manières. Ces livres ont été choisis essentiellement en raison de leur valeur exemplaire : ils reflètent les préoccupations et les centres d’intérêt, la manière de travailler de leur(s) premier(s) possesseur(s), qu’il s’agisse de particuliers ou d’institutions.

Ces ouvrages proviennent des fonds Chavot, Belot, de Tournon, de Cluny, de 1905.

  • Les ouvrages de Théodore Chavot : en 1876, ce juriste propose 250 volumes, essentiellement du droit, à la bibliothèque de la Faculté de Droit ; ce geste aurait été motivé, semble-t-il, par des souvenirs douloureux du temps où, étudiant désargenté, il aurait éprouvé les plus grandes difficultés à se procurer les livres nécessaires à ses études. Sa collection, très cohérente, comprend les ouvrages essentiels pour l’histoire du droit.

Cardinal Francois de Tournon, fondateur du collège de Tournon (http://commons.wikimedia.org)

    • Les documents d’Émile Joseph Belot: il s’agit là d’une donation faite par les fils de l’historien Belot, professeur d’histoire à la Faculté des Lettres de 1872 à sa mort en 1886. Il s’agit surtout de manuscrits de cours et de plusieurs centaines d’ouvrages sur ses sujets de prédilection, l’histoire ancienne et médiévale, l’histoire des États-Unis ou du Canada.

 

  • Les ouvrages de l’ancien collège de Tournon: une décision ministérielle en 1888 décide du transfert de 3000 volumes du lycée de Tournon vers la Faculté des Lettres de Lyon, où ces livres sont jugés plus utiles. Ce transfert ne s’est d’ailleurs pas fait sans friction : Tournon émit de très vives protestations et tous les ouvrages n’arrivèrent pas à Lyon.

Bâtiment affecté à l’école de Cluny (http://commons.wikimedia.org)

  • Les ouvrages de l’École de Cluny: en 1891, un fonds professionnel original de 3000 ouvrages rejoint la bibliothèque universitaire de Lyon sur décision ministérielle. L’Ecole normale d’enseignement spécial de Cluny, établissement destiné à former des enseignants pour les filières professionnelles, ferme en effet ses portes à cette date. Les livres qui entrent à la bibliothèque universitaire lyonnaise sont pour beaucoup des ouvrages techniques destinés à appuyer les enseignements dispensés dans cette école.

 

  • Les ouvrages des établissements ecclésiastiques arrivés après les lois de 1905 : il s’agit de très nombreux livres, sans doute une vingtaine de milliers, entrés à partir de 1909 dans les collections de la bibliothèque universitaire ; celle-ci cependant n’obtient pas les plus belles pièces, mises de côté pour la bibliothèque municipale ! Ces ouvrages étaient en grande partie originaires soit de l’archevêché soit du grand séminaire.

 

En exposant ces documents, la BIU Lsh a souhaité rendre hommage à tous ces donateurs, plus ou moins volontaires, qui ont enrichi ses collections au fil des ans et contribué à faire de Lyon un important pôle universitaire. Tous ces ouvrages sont aujourd’hui signalés dans le catalogue de la bibliothèque et accessibles au lecteur.

 

L’exposition, présentée dans le hall de la bibliothèque Denis Diderot du 17 octobre au 21 novembre 2011, est accessible aux horaires d’ouverture de la bibliothèque (9h-19h du lundi au vendredi, 9h-17h le samedi).

Des visites commentées sont organisées le mardi à 15h et le vendredi à10h pendant toute la durée de l’exposition.
Possibilité de visites sur demande (merci de vous adresser à l’accueil de la bibliothèque).

       

 

 

Bibliothèque Denis Diderot

5 parvis René Descartes

Lyon 7e – metro Debourg

 04.37.37.65.00

biu.ens-lyon.fr

 

 

 

 

 

Bibliographie :

  1. RENOULT Daniel (dir.). Les bibliothèques dans l’université. Paris : Éd. du Cercle de la Librairie, 1994.

  2. VARRY Dominique (dir.). Histoire des bibliothèques françaises : les bibliothèques de la Révolution et du XIXe siècle, 1789-1914 (vol. 3). Paris : Éd. du Cercle de la Librairie, 2007.



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *