Étiqueté : sciences physiques

Untitled-1 0

Histoire de l’électricité de Joseph Priestley

Du 11 octobre au 7 janvier la bibliothèque universitaire Lyon1 est branchée Electromania, de nombreux événements célèbreront la fascination exercée par la fée électricité de la fin du XVIIIème siècle jusqu’à la première moitié du XXème siècle. Une belle occasion de feuilleter quelques ouvrages qui jalonnent cette fabuleuse découverte. Ce mois-ci, Françoise Khanthine-Langlois présente Histoire de l’électricité de Joseph Priestley. Histoire de...

M.P.H.  Boutigny  (5) 0

L’état sphéroïdal

La bibliothèque de Lyon 1 possède, un ouvrage intitulé : Études sur les corps à l’état sphéroïdal : Nouvelle branche de physique de Pierre Boutigny. Le sous-titre est ambitieux et mérite qu’on s’y intéresse car l’auteur n’est pas un physicien connu. Interfaces/fonds anciens BU LyonMore Posts

Desaguliers (14) 2

Le cours de physique de Jean Théophile Desaguliers

La bibliothèque universitaire conserve dans ses collections Le cours de physique de Jean Théophile Desaguliers. Cet ouvrage en deux volumes appartenait comme l’indiquent les marques des pages de titre, au pensionnat de Tournon, devenu ensuite lycée impérial de Tournon. Ce lycée, actuel Lycée Gabriel Fauré, est le plus ancien lycée de province, il possédait une importante bibliothèque dont une partie est conservée...

0

Miroirs ardents et miroirs conjugués

  Les miroirs ardents d’Archimède Le dispositif des « miroirs ardents » fait référence aux miroirs qu’aurait utilisés Archimède pour enflammer des vaisseaux lors du siège de Syracuse. Pierre Daguin dans son Traité de physique relate le récit de l’historien Zonaras : « Archimède […] ayant reçu les rayons de soleil sur un miroir, à l’aide de ces rayons rassemblés et réfléchis par l’épaisseur et...

0

Les représentations de la machine d’Atwood

Avant l’invention du chronomètre, la chute libre était difficile à étudier quantitativement, car la distance parcourue est grande et le temps de la chute très court : 125 mètres en 5 secondes par exemple. Galilée déjà, avait cherché comment la ralentir en utilisant le plan incliné. Georges Atwood (1745-1807), physicien anglais enseignant à Cambridge, met au point en 1784 un appareil permettant de...

2

La place des images dans les traités de physique

  En 1756, le recteur de l’université de Paris Jean Cochet écrit : « Je n’ai rien négligé pour rendre aisée, courte et très intelligible, sans le secours des figures dont on se sert ordinairement la Physique que je donne au public : les figures fatiguent plus le lecteur qu’elles ne l’éclairent. ». Ce n’est pas l’avis des auteurs qui ont contribué...

0

Les appareils anciens de physique

Les collections scientifiques sont d’une part le résultat des travaux de recherche faits au sein des laboratoires et d’autre part leur mise à disposition à des fins d’enseignement, satisfaisant ainsi aux deux missions de l’université créer et diffuser la connaissance. Interfaces/fonds anciens BU LyonMore Posts

1

L’illustration au service des ouvrages de sciences physiques aux XVIIIe et XIXe siècles

L’illustration connaît un véritable essor à partir de 1715, c’est d’abord aux peintres (Gillot, Oudry) que l’on a recours pour donner une nouvelle vie au livre illustré, grâce à eux l’image retrouve une puissance d’information et la planche devient un complément nécessaire de tout livre scientifique. L’intérêt grandissant au XVIIIème siècle pour la vulgarisation scientifique intensifie la rédaction d’ouvrages d’initiation destinés à...

1

Jean Antoine Nollet (1700 – 1770) : l’expérience au service de la diffusion des sciences

  « Le nom de l’abbé Nollet est aujourd’hui presque entièrement oublié. Peu d’hommes ont rendu à l’humanité et à la science des services, sinon plus éclatants, au moins plus réels que l’abbé Nollet; et quand on verra que c’est surtout à créer une science utile et populaire que ce savant a sacrifié ses talents et sa vie, on comprendra moins encore que la...