Étiqueté : médecine

0

Catechism of health : une éducation à la santé

Catechism of health : une éducation à la santé En matière de catéchismes, la Bibliothèque Diderot de Lyon possède dans ses collections un très bel exemplaire du Catéchisme de santé du Dr Faust, publié à Londres en 1794. Bernhard Christoph Faust (1755-1842) Issu d’une famille de médecins de Rotenburg (en Hesse, au centre de l’Allemagne), Bernhard Christoph Faust fut reçu docteur en médecine...

0

Observations sur la fièvre jaune au XIXème siècle

La BU sciences a accueilli en avril une exposition sur la vie d’Alexandre Yersin découvreur du bacille de la peste en 1894. Les grandes épidémies de peste ont beaucoup marqué la mémoire collective. Mais au début du XIXe siècle une autre maladie moins connue, « la fièvre jaune » appelée aussi vomito negro s’est répandue en Europe sous forme épidémique faisant de nombreux morts. Moins...

0

Un nouveau magasin pour les fonds anciens

Un magasin double hauteur vient d’être construit à la BU Sciences sur le site de la Doua afin de regrouper et d’assurer de bonnes conditions de conservation à l’ensemble des collections patrimoniales des Bibliothèques universitaires de Sciences et de Santé (ouvrages antérieurs à 1920). Interfaces/fonds anciens BU LyonMore Posts

6

Ouvrages de Claude Bernard

En 2009, Odile Nguyen-Schoendorff publiait un petit ouvrage Je suis…Claude Bernard dans lequel elle se glissait dans la peau de Claude Bernard, pour  retracer sa vie et ses découvertes, dont la plus remarquable demeure la  fonction glycogénique du foie sans oublier ses travaux sur le curare, qu’il utilisera comme anesthésique. Dans son petit opus, l’auteur exposait les débuts « incertains » de ce grand...

1

Les thèses de médecine légale du fonds Lacassagne

Alexandre Lacassagne, Professeur à la Faculté de Médecine de Lyon, a dirigé plus de deux cents thèses portant sur la médecine légale qui venait de faire son apparition dans les programmes des étudiants. Ces ouvrages sont aujourd’hui conservés dans le fonds ancien de la Bibliothèque universitaire Lyon 1. La plupart comportent des documents ajoutés par le Professeur lui-même, comme des lettres de...

1

Le médecin légiste à la Belle Epoque : un collectionneur

Dernier billet de la série sur le médecin légiste à la Belle Époque, nous nous intéressons aujourd’hui à la tentative de constitution d’un savoir systématique sur l’homme qui, bien que dans l’esprit de son époque, est particulièrement remarquable chez Alexandre Lacassagne. Nouvel objet documentaire, l’homme, au 19ème siècle, est mesuré, classé, ordonné, contrôlé…Pour la médecine légale, qui est alors aussi police scientifique,...

0

Le médecin légiste à la Belle Epoque : des morts et des vivants

Nous avons vu le mois dernier que le médecin légiste est un véritable enquêteur faisant appel aussi bien à ses connaissances médicales et scientifiques qu’à des intervenants spécifiques (bottier, tailleur dans le cas du Pr Jaboulay) pour élucider le mystère de l’identification des victimes, de celle des criminels et la plupart du temps celle des causes du décès. Dans ces dernières, le...

1

Le médecin légiste à la Belle Epoque : un enquêteur

En 1886, Alexandre Lacassagne crée les Archives de l’Anthropologie Criminelle (AAC), une revue pluridisciplinaire, sur la médecine légale et la criminologie. L’AAC parut de 1886 à 1914. Parcourir cette revue donne une bonne idée du métier de médecin légiste à la Belle Epoque, des compétences nécessaires, des méthodes suivies et des grandes « enquêtes » menées. Car en effet, même lorsque le médecin légiste...

0

Berlioz et l’acupuncture

Le récit de Berlioz sur l’acupuncture n’occupe qu’une quinzaine de pages dans ses Mémoires. Pourtant, ce passage a joué un rôle important dans l’histoire de l’acupuncture entre le 17e et le 19e siècle. En effet, d’une part, il mettait en pratique, probablement pour la première fois en France, voire en Europe, une méthode décrite dans quelques rares ouvrages datant des années 1670, mais qui...

0

L’hystérie au 19ème siècle : maladie ou syndrome psychosocial ?

Après la sorcière et la possédée aux siècles passés, c’est l’hystérique qui de par sa stature focalise les regards au 19ème siècle. L’approche ici veut se parer de l’objectivité médicale. Pour Charcot et Richer, il s’agit d’expliquer et de contrôler les symptômes protéiformes de l’hystérie en les ordonnant dans un modèle conceptuel puissant, celui de la grande hystérie dite aussi hystéro- épilepsie....