Étiqueté : gravure

3

Un jésuite au Canada ?

La Bibliothèque Diderot de Lyon conserve dans son fonds ancien un exemplaire illustré des Historiae Canadensis seu Novae-Franciae (Histoires du Canada ou de la Nouvelle-France)1, écrit par le père jésuite François du Creux, et publié en 1664. C’est un récit historique des événements survenus en Nouvelle-France au XVIIe siècle, au moment où le royaume de France tente de coloniser le territoire et...

0

Gravures sur bois : deux talents contrastés, une même époque

  Au tournant du 19e et du 20e siècle, on assiste à un renouveau de l’estampe : la gravure est considérée avant tout comme une recherche d’artiste ; les tirages des épreuves sont limités et signés. Chaque estampe est une œuvre originale, ou plus justement un « original-multiple » (Herman J. Wechsler). L’entre-deux-guerres est particulièrement favorable à l’édition d’ouvrages précieux, illustrés par des artistes de talent :...

0

Le Paris d’Eugène Béjot

On trouve dans les rayons du fonds ancien de la BIU Lsh, un recueil assez rare de belles gravures du début du XXe siècle : Du Ier au XXe : les arrondissements de Paris : vingt eaux-fortes originales de Eugène Béjot, commandé et édité à Paris en 1903 par la Société de Propagation des Livres d’Art. Interfaces/fonds anciens BU LyonMore Posts

1

L’illustration au service des ouvrages de sciences physiques aux XVIIIe et XIXe siècles

L’illustration connaît un véritable essor à partir de 1715, c’est d’abord aux peintres (Gillot, Oudry) que l’on a recours pour donner une nouvelle vie au livre illustré, grâce à eux l’image retrouve une puissance d’information et la planche devient un complément nécessaire de tout livre scientifique. L’intérêt grandissant au XVIIIème siècle pour la vulgarisation scientifique intensifie la rédaction d’ouvrages d’initiation destinés à...

0

Gravures de Piranese

    La BIU Lsh possède sept volumes de gravures de Piranèse, imprimées à Rome du vivant de l’artiste. Il s’agit pour plusieurs d’entre elles d’éditions princeps que l’on retrouve assez peu dans les collections françaises. Dans ces recueils affleurent l’intérêt de Piranèse pour l’architecture pure et son goût pour les vestiges antiques auxquels il donne des proportions démesurées.     La...

2

Nikolaus Joseph von Jacquin : entre art et science

Les noms utilisés pour désigner les végétaux de toutes sortes plus particulièrement lorsqu’ils sont latinisés, nous paraissent parfois austères ou obscurs. Pourtant derrière ces vocables barbares se cachent parfois des histoires humaines. Ainsi lorsque Nikolaus Joseph von Jacquin (1727-1817) baptise la principale variété de bois d’acajou « Swietenia mahagoni », c’est pour témoigner de toute sa reconnaissance à l’encontre de Gerard van Swieten (1700-1772)....

0

Une petite histoire de l’illustration botanique

Apparus au XVe siècle, les premiers herbiers ne satisfont que peu d’exigences. Ainsi ils ne suivent pas les règles d’une stricte observation des végétaux ; les éditeurs réutilisant parfois des gravures pour faire baisser les coups de production. Cela aboutit à des situations ubuesques où une gravure sert d’illustration à des plantes différentes. La première moitié du XVIe siècle est marquée par...

0

Du lugubre au terrible : « Los proverbios » de Goya

La série de gravures intitulée Los Proverbios a été réalisée par Goya dans les dernières années de sa vie, caractérisées par une prégnance croissante de la folie rampante et des visions macabres dans son œuvre. L’occupation de Napoléon Ier et les massacres qui s’ensuivent inspirent au peintre une première série d’aquatintes intitulée Les Désastres de la guerre, dans laquelle il condamne le...

0

Les récits de voyages dans les pôles

Les récits de voyages  étaient racontés dans des journaux autobiographiques ou populaires sous la forme de périodiques faisant paraitre les notes d’expédition des voyageurs. Le tour du monde, édité par Edouard Charton, est un recueil de récits de voyages, dans les pôles notamment, qui parut de 1860 à 1898. Dans les récits sur les pôles, plusieurs dimensions y sont évoquées par les...

1

La photothèque des BU de Lyon 1 est désormais ouverte

Si les bibliothèques tendent à conserver les productions de l’écrit, au sein de leurs collections se cachent également des trésors du monde de l’art. Estampes, gravures ou photographies peuplent ainsi nos livres. Néanmoins souvent cachées au sein des rayonnages, toutes ces illustrations attendent, depuis parfois fort longtemps, d’être admirées et exposées. Afin de les rendre plus visibles, la bibliothèque universitaire de Lyon...