Étiqueté : botanique

Seba-Portrait 0

Le Cabinet d’Albert Seba interprété par Antoine Jean Coquebert de Montbret

Albert Seba naît en 1665 à Etzel (Friedeburg) et meurt en 1736 à Amsterdam. Jeune, il voyage beaucoup pour apprendre la pharmacie. En 1696, il s’installe définitivement comme apothicaire à Amsterdam. Les revenus de sa pharmacie et ses liens avec la Compagnie des Indes lui permettent de faire fortune et de rassembler à des fins scientifiques des espèces de la faune et...

Photo Michel Cuny 1

Les ouvrages de botanique du XIXème siècle: des marqueurs historiques pour la discipline

Reflétant bien les diverses phases de l’évolution de la botanique au cours du temps, les ouvrages qui en traitent constituent de véritables « marqueurs historiques » de la discipline. Ils témoignent ainsi de l’essor considérable de l’étude des végétaux aux XVIIème et XVIIIème siècles : fondation d’une systématique cohérente, étude de propriétés médicales, recension d’espèces exotiques par les voyageurs naturalistes et naissance de la physiologie...

Page de titre du tome Ier 0

Un monument à la gloire de Rousseau

    Les fonds patrimoniaux de la Bibliothèque Diderot de Lyon recèlent deux exemplaires de trente-huit volumes in-octavo d’une célèbre édition des Œuvres complètes de Jean-Jacques Rousseau, dite édition Poinçot. Publiée entre 1788 et 1793 chez le libraire Claude Poinçot, elle est l’œuvre de l’écrivain, dramaturge et journaliste Louis Sébastien Mercier, qui pour l’occasion se fit éditeur scientifique avec l’aide de trois...

0

La collection Roland Bonaparte

  Roland Bonaparte (1858-1924) est né à Paris, le 19 mai 1858. Il était le petit-neveu de Napoléon I. Il s’intéressa d’abord à l’anthropologie et à la géographie, puis il se tourna vers la botanique avec le projet de constituer un herbier général de plantes exotiques, médicinales, industrielles de grande culture ou caractéristiques d’une région géographique. Il collecta lui-même peu d’échantillons, mais...

1

Aux sources de la botanique moderne : un ouvrage de la Renaissance, le De historia stirpium commentarii insignes

Sorti des presses d’Isengrin à Bâle en 1542, le De historia stirpium commentarii insignes  (Commentaires remarquables sur l’histoire des plantes) – de Leonhart Fuchs renferme plus de 500 gravures sur bois, toutes magnifiques de part leur précision et leur finesse, représentant des plantes pour la plupart médicinales, originaires d’Allemagne ou du Nouveau monde. Si elle s’appuie sur le grec Dioscoride et la...

3

Heure de la science : « Une petite histoire de l’illustration en botanique », le 2 novembre

Nous avons consacré en octobre un article sur l’histoire de l’illustration en botanique. Les grands moments de l’illustration en botanique seront présentés le mardi 2 novembre de 14h à 15h (BU Sciences, campus de la Doua) par Hélène Mistretta, bibliothécaire à Lyon 1. Interfaces/fonds anciens BU LyonMore Posts

2

Nikolaus Joseph von Jacquin : entre art et science

Les noms utilisés pour désigner les végétaux de toutes sortes plus particulièrement lorsqu’ils sont latinisés, nous paraissent parfois austères ou obscurs. Pourtant derrière ces vocables barbares se cachent parfois des histoires humaines. Ainsi lorsque Nikolaus Joseph von Jacquin (1727-1817) baptise la principale variété de bois d’acajou « Swietenia mahagoni », c’est pour témoigner de toute sa reconnaissance à l’encontre de Gerard van Swieten (1700-1772)....

0

Une petite histoire de l’illustration botanique

Apparus au XVe siècle, les premiers herbiers ne satisfont que peu d’exigences. Ainsi ils ne suivent pas les règles d’une stricte observation des végétaux ; les éditeurs réutilisant parfois des gravures pour faire baisser les coups de production. Cela aboutit à des situations ubuesques où une gravure sert d’illustration à des plantes différentes. La première moitié du XVIe siècle est marquée par...