Catechism of health : une éducation à la santé

Catechism of health : une éducation à la santé

En matière de catéchismes, la Bibliothèque Diderot de Lyon possède dans ses collections un très bel exemplaire du Catéchisme de santé du Dr Faust, publié à Londres en 1794.

Catechism of health - page de titre

Bernhard Christoph Faust (1755-1842)

Issu d’une famille de médecins de Rotenburg (en Hesse, au centre de l’Allemagne), Bernhard Christoph Faust fut reçu docteur en médecine en 1777. Il exerça quelque temps dans diverses villes avant de passer, à partir de 1788, au service de la princesse Juliane von Schaumburg-Lippe à Bückeburg (Hesse).

Faust s’intéressa à beaucoup d’aspects de la médecine ; s’il n’est pas forcément un innovateur ou un chercheur original, c’est en revanche un enthousiaste qui a su répandre et faire adopter un certain nombre de pratiques et d’idées, jusque là réservées surtout à une élite. Il s’inscrit dans la lignée de médecins comme Tissot ou Franck et, de façon plus large, parmi les précurseurs de ceux que l’on appellera, courant XIXe, les hygiénistes.

Il s’est intéressé aux pratiques d’accouchements et aux blessures de guerre. Il fut extrêmement sensible au fait que la sédentarité est néfaste pour la santé : il faut donc réintroduire du mouvement dans la vie quotidienne. Il a prôné l’usage d’un vêtement en forme de robe pour les garçons et les jeunes hommes, afin de préserver leurs facultés reproductives. Il fut un fervent adepte de l’inoculation de la variole et de l’isolement des porteurs de maladies contagieuses, il prôna le drainage des marais pour éviter la malaria etc.

Faust s’est intéressé également aux théories architecturales, dans la mesure où la santé découle aussi de l’environnement : construire des logements sains (tournés vers le sud, aérés, utilisant des matériaux de qualité, avec des jardins d’enfants, des maisons en retrait de la rue) permet d’améliorer la santé d’une population ; une rue de Münich, la Sonnenstrasse, fut d’ailleurs construite selon ses principes.

Aujourd’hui, une médaille portant son nom est attribuée en Hesse tous les deux ans à trois personnes qui se sont distinguées dans le domaine de la santé.

Un livre à succès

Le titre original de cet ouvrage allemand est : Gesundheitskatechismus zum Gebrauch in Schulen und beim häuslichen Unterricht  (« catéchisme de santé, à l’usage des écoles et pour l’enseignement à la maison » pour en donner une traduction littérale); il fut publié pour la première fois en Allemagne en 1792 à Bückeburg, sous le patronage de la princesse von Schaumburg-Lippe.

Catechism of health - observation

Le livre rencontra un succès immédiat et fut traduit très rapidement en plusieurs langues : anglais, suédois, latin, hongrois, polonais, hollandais, français… L’exemplaire de la BDL est l’édition anglaise publiée dès 1794 à Londres et également à Dublin. La traduction de John Henry Basse est une transcription quasi exacte de l’allemand.

 Catechism of health - page-de-titre

Le livre était vendu à bas prix et tout un chacun pouvait l’imprimer ; il connut 9 éditions en 10 ans et fut imprimé à 150 000 exemplaires pour la seule Allemagne.  On trouve encore une édition aux Etats-Unis jusque dans les années 1882 avec quelques additions et retraits (par exemple, le chapitre sur la variole fut enlevé dès lors que la maladie fut éradiquée).

Un catéchisme ?

Pour un lecteur d’aujourd’hui, le titre est curieux. Il s’agit pourtant bien d’un  « catéchisme » par la forme des questions/réponses d’une part, mais aussi au sens où le titre implique une vision sacrée, quasi religieuse de ces préceptes d’hygiène qu’il faut que chaque enfant apprenne et récite par cœur. Il s’agit, comme le dit l’auteur lui-même dans l’adresse aux maîtres, d’inculquer aux enfants les vérités et les doctrines (truths and doctrines) présentes dans chaque chapitre. On lit le chapitre, on en explique le mot à mot, on pose des questions, on éclaircit des points, on discute avec les enfants, puis on récapitule ce qui a été compris, comme au catéchisme.

Catechism of health - page-iii

Catechism of health - page-iv

 

 

 

 

 

Catechism of health - page-vCatechism of health - page-vi

 

 

 

 

 

Catechism of health - page-viiCe catéchisme s’inscrit dans la lignée de l’optimisme du XVIIIe et des Lumières concernant les progrès de la médecine et de la santé : la lèpre et la peste ont presque disparu, on sait combattre la variole, la malaria, la dysenterie, l’on pense qu’on va reculer les frontières de la maladie et de la mort.

Au-delà de cet enthousiasme, l’on est conscient que tout le monde n’est pas égal devant les progrès de la médecine et de l’hygiène. Il faut éduquer le peuple à la santé et l’un des moyens privilégié pour le faire est de toucher les enfants par le biais des maîtres et des familles. Ce catéchisme s’adresse en premier lieu classes sociales non privilégiées.

Quels conseils cet ouvrage véhicule-t-il ?

La première partie de l’ouvrage (p. 9 à 113) contient de nombreux conseils d’hygiène, des conseils très pratiques. Plutôt que de traiter la maladie, un certain nombre de bons comportements permettent de la prévenir. Ces comportements sont très variés : bien se coiffer éloigne les poux, il faut se laver le corps et les dents, il ne faut pas trop couvrir les enfants, il faut aérer les pièces, il faut qu’un enfant bouge et se dépense, il faut bien manger, ne pas boire de vin (ni de brandy), se tenir propre, il ne faut pas fumer, il faut bien dormir… Le docteur Faust évoque des aspects très divers : la forme des chaussures par exemple (pas de talon, des semelles qui couvrent bien le pied) à une époque où beaucoup d’enfants marchent encore pieds nus.

Catechism of health - p.43

Catechism of health - p.80

 

 

 

 

 

 

 

 

La seconde partie de l’ouvrage (p. 114-177) concerne les maladies, notamment les maladies contagieuses : comment les reconnaître, comment les soigner, pourquoi et comment se faire vacciner, comment éviter les charlatans…

Catechism of health - photo-7_1

Catechism of health - photo-7_2

 

Catechism of health - p-149Un petit appendice est consacré à la dentition.

Catechism of health - p-178

Le livre s’adresse aux enfants par le biais des maîtres, mais ce n’est pas seulement un texte pour les écoles : il cherche à toucher également les adultes, les parents, dans un souci d’éducation populaire plus globale. Il s’agit de diffuser dans la société des principes d’hygiène qui seront salutaires à tous : un peuple en bonne santé travaille mieux, est plus prospère, les contagions y sont limitées.

Une reliure maçonnique

Catechism of health - 1ere-de-couvertureCatechism of health - 4e-de-couverture

Catechism of health - dos

La reliure est une reliure soignée en maroquin bleu, ornée de motifs maçonniques. Sur le plat supérieur, le fleuron central représente un temple ; sur le plat inférieur, se trouve un G encerclé ; huit symboles maçonniques se trouvent aux coins des deux plats (soleil, lune, équerre et compas, livre, pierre brute, pierre cubique, équerre et crayon, fil à plomb). Les plats sont encadrés d’une frise géométrique à la roulette dorée. Sur le dos long, on trouve le titre estampé à chaud et d’autres symboles encore. Les châsses sont décorées à la roulette dorée, les tranches sont dorées. Les gardes sont en joli papier marbré caillouté. Nous ne savons malheureusement pas qui a fait cette reliure ni à qui a pu appartenir cet ouvrage.

Billet rédigé par Claire Giordanengo

Bibliographie :

-Schadewaldt, Hans, « Faust, Bernhard Christoph », in : Neue Deutsche Biographie 5 (1961), S. 33 f. [Onlinefassung]. http://www.deutsche-biographie.de/pnd116413549.html

-Temkin, Owsei, « Health education through the Ages »,  American journal of public health, vol. 30, sept. 1940, p. 1091-1095.

-Sigerist, Henry, « On some further editions of Faust’s “Catechism of health” », Bulletin of the Institute of the History of medicine, jan. 1934, p. 392-401.

-Rogers, James Frederick, « A patron saint and her agent », American journal of public health, vol. 42, sept. 19052, p. 1099-1102.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *