Histoire de l’électricité de Joseph Priestley

  • Untitled-1
  • histoire-de-lelectricite-1
  • histoire-de-lelectricite-10
  • histoire-de-lelectricite-10
  • histoire-de-lelectricite-3
  • histoire-de-lelectricite-11
  • memoire-nollet
  • histoire-de-lelectricite-6
  • histoire-de-lelectricite-9
  • histoire-de-lelectricite-4
  • histoire-de-lelectricite-5
  • histoire-de-lelectricite-2

Untitled-1

Du 11 octobre au 7 janvier la bibliothèque universitaire Lyon1 est branchée Electromania, de nombreux événements célèbreront la fascination exercée par la fée électricité de la fin du XVIIIème siècle jusqu’à la première moitié du XXème siècle. Une belle occasion de feuilleter quelques ouvrages qui jalonnent cette fabuleuse découverte. Ce mois-ci, Françoise Khanthine-Langlois présente Histoire de l’électricité de Joseph Priestley.

Histoire de l’électricité de Joseph Priestley

histoire-de-lelectricite-1

 L’ouvrage de Joseph Priestley, Histoire de l’électricité est constitué de trois volumes de petit format, l’exemplaire de la BU comporte un ex libris manuscrit de J. Joubert, il est enrichi de figures en taille douce non signées. Publié par Jean-Thomas Hérissant, il a été imprimé par Pierre-Alexandre Le Prieur imprimeur du Roi en 1771. Il s’agit de la traduction française, de The history and present state of electricity, with original experiments publié à Londres en 1767 (voir bibliographie).

L’auteur

Joseph Priestley (1732-1804) pasteur anglais a abordé tous les domaines et publié de très nombreux ouvrages. Pédagogue passionné, il rédigea une grammaire anglaise pour améliorer l’enseignement de la langue et acheta des appareils de physique pour diffuser la philosophie naturelle auprès de ses étudiants. Il est aussi bien connu des chimistes, pour avoir contribué à la découverte expérimentale de l’oxygène sans l’avoir identifié comme corps pur, ce que fera Lavoisier en abandonnant la théorie du phlogistique.

Pour écrire son histoire de l’électricité, Pristley rencontre de nombreux savants et réalise lui-même des expériences, celles déjà décrites par ses collègues mais aussi de nouvelles pour répondre à des questions non résolues qu’il se pose. Il explique dans sa préface avoir été heureux : « d’avoir entrepris l’histoire de l’électricité, dans le temps le plus favorable, au moment où les matériaux étaient ni en trop petit nombre, ni trop abondants pour faire une histoire  et […] que les principaux acteurs de la scène sont encore vivants ».1

histoire-de-lelectricite-10

Pl.2 Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Hérissant, 1771. T.3, cote 57363

histoire-de-lelectricite-3

Pl.1 Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Hérissant, 1771. T.3, cote 57363

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La traduction française

La page de titre ne mentionne pas le nom du traducteur, la notice de la Bnf indique Mathurin Jacques Brisson (1753-1806) traducteur, d’autres lui adjoignent Jean Antoine Nollet (1700-1770). L’abbé Nollet décède un an avant la publication du livre, mais il a sûrement travaillé avec  Brisson dont il était très proche. En effet, à la mort de Réaumur (1683-1757) Brisson, conservateur de son cabinet de curiosités, abandonne l’histoire naturelle pour se consacrer à la physique avec le soutien de l’abbé à qui il succèdera au collège de Navarre. Outre sa traduction du texte de Priestley, Mathurin Brisson rédigera un dictionnaire raisonné de physique2 et un Traité élémentaire de physique3.

Les notes critiques

La version française débute4par un avertissement aux lecteurs précisant que Joseph Priestley prétend écrire « […] l’histoire de l’électricité la plus complète qui ait paru jusqu’ici» mais qu’elle est écrite « par un auteur très partial et qui voudrait pouvoir accorder à sa nation toutes les découvertes en les enlevant aux autres »5.Cette mise en garde est assortie de nombreuses notes critiques ajoutées en bas de page et signalées typographiquement par un doigt pointé.

histoire-de-lelectricite-11

Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Hérissant, 1771. T.1, cote 57363

 

 

memoire-nollet

Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Hérissant, 1771. T.2, cote 57363

 

Des commentaires et mémoires complètent le texte ainsi, dans le deuxième volume figure p.287 : «Mémoire sur les effets du tonnerre comparé à ceux de l’électricité ; avec quelques considérations sur les moyens de se garantir des premiers. » par M. l’Abbé Nollet.

 

 

 

 

 

 

L’ouvrage de Priestley rédigé presque à la naissance de ce domaine de la physique demeure une référence pour tous les historiens des sciences.

histoire-de-lelectricite-2

Pl.A. Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Chez Hérissant, 1771. T.2 Cote 57363

histoire-de-lelectricite-4

Pl.3. Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Chez Hérissant, 1771. T.3 Cote 57363

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article rédigé par Françoise Khantine-Langlois

Bibliographie:

Georges Cuvier. Recueil des éloges historiques lus dans les séances publiques de l’Institut de France. Paris, Firmin-Didot, 1861

Priestley, Joseph. Histoire de l’électricité. Paris : Chez Hérissant, 1771. Disponible en ligne [consulté le 10 octobre 2016]

Priestley, Joseph.The history and present state of electricity with original experiments by Joseph Priestley. London : Printed for J. Dodsley, J. Johnson, B. Davenport, and T. Cadell, 1767. Disponible en ligne [consulté le 10 octobre 2016]

  1. Histoire de l’électricité  page IX []
  2. Cote BU 10356 []
  3. Cote BU 35806 []
  4. T.1 []
  5. Priestley avait devancé cette critique en affirmant «Si j’ai cité les auteurs anglais plus souvent que les étrangers, c’est qu’il m’a été plus facile de me les procurer » Histoire de l’électricité p. XIV []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *