Voyages au centre du corps 1 : les traités d’anatomie anciens : squelette, muscles et viscères

  • Planches Anatomie (7)
  • Planches anatomie (1)
  • Planches anatomie (13)
  • Planches anatomie (15)
  • Planches anatomie (17)
  • Planches anatomie (14)
  • Planches anatomie (14)
  • Planches anatomie (21)
  • Planches anatomie (20)
  • Planches anatomie (10)
  • Planches anatomie (2)
  • Planches anatomie (11)
  • Planches anatomie (12)
  • Planches Anatomie (3)

Dévolue à la description du corps et de ses organes, l’anatomie est une discipline fondamentale pour les sciences de la vie et de la santé. Elle fournit des bases à d’autres champs disciplinaires, comme l’embryologie, la tératologie, la zoologie, la physiologie, la biomécanique, l’art dentaire ou la chirurgie. Protéiforme, l’anatomie peut être générale au sens de Bichat (histologie), spéciale (étude d’une seule espèce) ou comparative (étude de plusieurs espèces), descriptive (organographie), topographique, fonctionnelle, pathologique, etc. Sa méthode est la dissection, parfois associée à des injections de substances – réplétives, conservatrices, colorées  – ou à des coupes. Ce que la dissection dévoile est restitué grâce au dessin anatomique, souvent rehaussé de couleurs conventionnelles : le bleu signale les veines, le rouge les artères ou les muscles, le violet le système lymphatique et le jaune les nerfs. La recherche de la perfection graphique conduit à une anatomie artistique.

Pl. XV. Gautier d’Agoty, Jacques Fabien, Myologie complète en couleur et grandeur naturelle, composée de l’essai et de la suite de l’essai d’anatomie, en tableaux imprimés, 1746. Cote 937

Selon Rafael Mandressi, « l’histoire de l’anatomie est une histoire de conquête et d’invention » (cf. Bibliographie). Les grandes étapes de cette « conquête » peuvent être appréhendées grâce aux ouvrages anciens : traités, précis, manuels. En effet, ceux-ci constituent de véritables « marqueurs » de l’évolution disciplinaire. Ils montrent comment les anatomistes, ayant défini leur objet d’étude et leur méthode, ont progressivement « conquis » et nommé chaque partie du corps.

Planches anatomie (13)

Frontispice. Andreae Vesalii Brvxellensis, invictissimi Caroli V. Imperatoris medici, de humani corporis fabrica libri septem, 1555. Cote 815

L’anatomie revêt un caractère scientifique à partir des travaux d’André Vésale (1514-1564), auteur d’une célèbre Fabrique du corps humain (De corporis humani fabrica) (1ère éd. 1543). Le frontispice gravé de l’ouvrage représente une scène classique : la leçon d’anatomie .

Par ailleurs, la Fabrica introduit les diverses branches de la discipline, systématiquement définies dans les traités contemporains comme celui de Robert Barone (1918-2014) (cf. Bibliographie) : l’ostéologie étudie le squelette, l’arthrologie les articulations, la myologie les muscles, la splanchnologie les viscères, l’angiologie l’appareil circulatoire, la neurologie le système nerveux (central et périphérique) et l’esthésiologie les organes des sens (œil, oreille). Nous allons nous appuyer sur ces subdivisions disciplinaires, pour présenter quelques traités anatomiques anciens consacrés aux Mammifères.

L’ostéologie contribue aux célèbres planches gravées de l’Histoire naturelle générale et particulière (1749-1767) de Georges-Louis Leclerc de Buffon (1707-1788). Dans l’ouvrage, les descriptions d’organes et d’appareils sont rédigées par l’anatomiste Louis Jean-Marie Daubenton (1716-1799). Quant à l’illustration, elle est exécutée en deux phases successives. Jacques de Sève (1742-1788) et un certain « Buvée l’Américain » réalisent d’abord les dessins. Ceux-ci sont ensuite gravés par une équipe d’une soixantaine de personnes. Dans l’Histoire naturelle existent deux types de figures ostéologiques : d’une part  des squelettes complets, montés sur socle et se détachant sur fonds de paysage, d’autre part des pièces osseuses (têtes, cornes, segments de membres, etc.). Ces dernières, finement dessinées et gravées, sont fidèles à la réalité. Elles pourraient illustrer un traité actuel.

Planches anatomie (21)

Pl. XVIII. Buffon, Georges-Louis Leclerc.Histoire naturelle, générale et particuliére : avec la description du Cabinet du roy.De l’Imprimerie royale, 1749. Cote 11097

Planches anatomie (20)

Pl. XIV. Buffon, Georges-Louis Leclerc.Histoire naturelle, générale et particuliére : avec la description du Cabinet du roy.De l’Imprimerie royale, 1749. Cote 11097

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le symbole classique de la myologie est l’« écorché », cadavre dont le dissecteur a ôté la peau afin de dévoiler les muscles sous-jacents. La cruauté d’un tel traitement se trouve quelquefois atténuée par l’artiste, qui prête au cadavre une expression paisible. Ainsi, un écorché dessiné par Nicolas-Henri Jacob (1782-1871) – élève du peintre David – pour le Traité complet de l’anatomie de l’homme (1867-1871) de Jean-Baptiste Marc Bourgery (1797-1849) semble inviter poliment le lecteur à entrer dans le vif du sujet.

Planches anatomie (10)

Pl.60. Bourgery, Jean-Marc. Traité complet de l’anatomie de l’homme comprenant l’anatomie chirurgicale et la médecine opératoire, T.2. Guérin,1867-1871. Cote 828

D’autres figures de myologie sont plus macabres : certaines planches de la Fabrica de Vésale, par exemple, montrent des cadavres écorchés jusqu’au squelette, suspendus ou affalés contre un mur, et dont certains muscles semblent couler des os.

Planches anatomie (15)

Andreae Vesalii Brvxellensis, invictissimi Caroli V. Imperatoris medici, de humani corporis fabrica libri septem, 1555. Cote 815

Planches anatomie (17)

Andreae Vesalii Brvxellensis, invictissimi Caroli V. Imperatoris medici, de humani corporis fabrica libri septem, 1555. Cote 815

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont des visions plus agréables qu’offrent les superbes planches en couleurs réalisées par Jacques Fabien Gautier d’Agoty (1716-1785) pour sa Myologie complète en couleur et grandeur naturelle, etc (1746). Le texte du traité est de Christophe du Verney (1661-1748), démonstrateur en anatomie et chirurgie au Jardin du Roi : l’exactitude anatomique se trouve donc associée la beauté artistique.

Pl.XVI. Gautier d’Agoty, Jacques Fabien, Myologie complète en couleur et grandeur naturelle, composée de l’essai et de la suite de l’essai d’anatomie, en tableaux imprimés, 1746. Cote 937

 La splanchnologie étudie des « viscères » très variés, aussi bien thoraciques (œsophage, trachée, poumons) qu’abdominaux (estomac, intestin, foie, rate, reins, vessie, etc.). Une telle diversité organographique apparaît bien à la lecture du Traité d’anatomie comparée des animaux domestiques d’Auguste Chauveau (1827-1917). Ce savant, surtout connu pour ses importants travaux physiologiques et microbiologiques, s’est également illustré en anatomie : il a démontré et localisé l’origine commune des nerfs crâniens chez les mammifères. Unique auteur de la première édition de son traité (1857), Chauveau s’acquiert ensuite la collaboration de son collègue Saturnin Arloing (1846-1911), grand microbiologiste et pathologiste, pour les éditions de 1879 et 1903-1905. La lecture du Traité de Chauveau et Arloing révèle d’importantes différences anatomiques interspécifiques dans la série des Mammifères. Par exemple, si le tube digestif des carnivores ressemble à celui de l’Homme, il n’en va pas de même chez les herbivores : la cavité abdominale des Ruminants est presque totalement occupée par les pré-estomacs (rumen, réseau feuillet) et l’estomac (caillette), tandis que chez le Cheval et le Lapin, c’est le coecum qui est hypertrophié.

Planches anatomie (11)

Fig.207. Vue générale des intestins du cheval Auguste Chauveau. Traité d’anatomie comparée des animaux domestiques. Paris: Baillière, 1879. Cote 37522

Planches anatomie (12)

Fig.209. Intestins du lapin Auguste Chauveau. Traité d’anatomie comparée des animaux domestiques. Paris: Baillière, 1879.      Cote 37522

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Traité ne se limite pas à une description d’organes isolés, mais expose aussi leurs rapports et leurs modes de fixation, que des coupes schématiques aident à comprendre. Ainsi, une coupe longitudinale pratiquée à travers l’abdomen du cheval explique le rôle du péritoine. Cette séreuse à deux feuillets suspend et relie les viscères, constituant un ensemble complexe de membranes et de ligaments. Le Traité expose également l’anatomie des Oiseaux, très différente de celle des Mammifères.

 

Planches anatomie (14)

Fig.223. Appareil digestif de la poule. Auguste Chauveau. Traité d’anatomie comparée des animaux domestiques. Paris: Baillière, 1879. Cote 37522

Les ouvrages qui viennent d’être présentés content l’histoire d’une « civilisation de l’anatomie », […] vaste bassin culturel fait d’art et de science, de médecine et de rhétorique, qui fascina les mentalités et concerna tout « honnête homme » (Rafael Mandressi).

Article rédigé par Philippe JAUSSAUD, Univ Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1

Bibliographie :

Barone, Robert. Anatomie comparée des animaux domestiques – Tome premier – Ostéologie. Lyon : Laboratoire d’anatomie École nationale vétérinaire de Lyon, 1966.

Delmas, André. L’anatomie humaine. Paris : P. U. F., 1979.

Hoquet, Thierry. Buffon illustré – Les gravures de l’Histoire naturelle. Paris : Publications Scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle, 2007.

Huard, Pierre et  Imbault-Huart, Marie-José. «  Petite histoire de l’iconographie anatomique ». Histoire des Sciences Médicales. 1973, vol. 7, n°1, pp. 29-48.

Mandressi, Rafael. Le regard de l’anatomiste Dissections et invention du corps en Occident. Paris : Le Seuil, 2003.

Sakka, Michel. Histoire de l’anatomie humaine. Paris : P. U. F., 1997.

 

 

 


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Raoul PERROT dit :

    Un beau texte clair et pédagogique écrit par Philippe Jaussaud : une excellente introduction à l’Anatomie Ancienne et à ses premières descriptions! Félicitations!

    Pr. Honoraire Raoul Perrot / Expert Honoraire en Anthropologie Judicaire / Directeur Honoraire du Laboratoire d’Anthropologie Anatomique et de Paléopathologie de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *