Une Summa grammaticae de Pietro de Isolella

  • BDL_1R2701_1ere-de-couverture
  • BDL_1R2701_1ere-page
  • BDL_1R2701_figure
  • BDL_1R2701_dessin
  • BDL_1R2701_page-au-hasard-bis

La Bibliothèque Diderot de Lyon possède une grammaire manuscrite en latin dans une de ses collections les plus précieuses, la Première Réserve (cotes débutant par 1R) héritée du Musée pédagogique : ont été regroupés dès les origines de l’institution, les ouvrages les plus précieux de la bibliothèque d’alors (manuscrits, incunables, éditions XVIe…).

Consulter le manuscrit numérisé par la BDL.

Des ais

BDL_1R2701_1ere-de-couverture

Le manuscrit n’a pas de couvrure : on voit donc encore les ais de bois biseautés et les trois nerfs en cuir qui permettent d’attacher les dos des cinq cahiers entre eux. Les coutures sont faites de ficelle. Des traces anciennes de fermoirs se distinguent également.

Un manuscrit simple

BDL_1R2701_1ere-page

 

Ce manuscrit n’est pas un « beau » manuscrit au sens usuel du terme mais sans doute un exemplaire de travail ; il est plutôt bien conservé. L’ornementation est quasi inexistante, en dehors d’une figure en buste dans le U majuscule du premier feuillet (Ut ad sapientiam per grammaticam venire possumus) et d’une petite décoration en bas du premier feuillet ; sinon, de façon très classique, les majuscules en tête de paragraphe sont rubriquées, ainsi que les pieds de mouche…

 

 

 

BDL_1R2701_figureBDL_1R2701_dessin

 

 

 

 

 

 

 

Le manuscrit comprend 37 feuillets, écrits sur deux colonnes ; les marges sont relativement importantes, notamment celle du bas. Le premier et le dernier feuillets montrent une certaine usure (frottements, encre partiellement effacée).

De rares notes marginales émaillent le texte ; il y a également quatre réclames à la fin de chaque cahier.

Une grammaire de Pierre de Isolella

Il s’agit semble-t-il de la Summa grammaticae attribuée à Pietro de Isolella (Petrus de Insulellis). La collation correspond en effet en grande partie à celle des manuscrits utilisés par Charles Fierville en 1886 pour éditer sa « grammaire latine du XIIIe ». Cette grammaire fut un temps attribuée à un certain César, que l’on croyait être Provençal ou Italien. Il s’agit plutôt d’une grammaire écrite par Pietro de Isolella, originaire de Crémone. C’est une grammaire très répandue qui reprend très largement Priscien et qui fit longtemps concurrence au célèbre Doctrinal d’Alexandre de Villedieu.

BDL_1R2701_page-au-hasard-bis

La copie de la BDL ne semble pas complète et les chapitres ne suivent pas l’ordre de l’édition établie par Charles Fierville.

Afin de dater précisément l’écriture, discerner d’éventuels changements de scribe, dater le parchemin, nous accueillerons avec plaisir toute contribution pouvant amener une meilleure connaissance de ce document.

Billet rédigé par Claire Giordanengo

Bibliographie

  • Grammaire latine, 1R 100 095
  • Fierville, Charles, Une grammaire latine inédite du XIIIe siècle, Paris, 1886 [mag 2, 062 068].
  • Rosier, Irène, « Petrus de Isolella », Lexicon grammaticorum,  p. 722-723, Tübingen, 1996 [mag 1, 124 838].
  • Derolez, Albert, Description du manuscrit MS 859 de l’université de Yale. Disponible en ligne [consulté le 14/12/2015]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *