Observer au XVIIIe : Louis Joblot et ses microscopes

La Bibliothèque Diderot de Lyon possède l’édition de 1718 d’un intéressant ouvrage sur les microscopes, écrit par Louis Joblot.

Photo-1_page-de-titre

Originaire de Bar-le-Duc, Louis Joblot fut membre de l’Académie royale de Peinture et Sculpture. Il travailla dans l’entourage de Sébastien Le Clerc et fut professeur de géométrie et perspective.  On sait qu’il prononça en 1702 une série de conférences sur l’optique et l’anatomie de l’œil. Quelques années plus tard en 1716, il présente son livre à l’Académie qui décide d’en autoriser la publication.

Photo-2_approbation-de-l-Academie

Comme beaucoup de savants de son époque, Joblot  s’est intéressé à des domaines scientifiques divers, notamment le magnétisme : en 1701, il expérimente par exemple un aimant artificiel, invention souvent attribuée plus tardivement à Pierre Lemaire. Il avait également pour projet de publier un livre sur le sujet mais celui-ci n’a finalement jamais vu le jour.

L’ouvrage de Joblot : Description et usages de plusieurs nouveaux microscopes

Si Joblot n’a pas eu le succès d’un Leeuwenhoek ou de Hooke qui ont fait certaines observations avant lui et peut-être de façon plus précise, il n’est cependant pas passé inaperçu parmi ses contemporains. En 1746, son livre est traduit en anglais. Puis, l’éditeur Briasson rachète les planches et republie l’ouvrage en 1754 et 1755 en deux parties (Observations d’histoire naturelle faites avec le microscope) : le contenu était donc jugé suffisamment important (ou lucratif) pour être réédité. Joblot est également assez cité par ses contemporains et par des auteurs postérieurs. Lui-même s’inscrivait dans un courant d’intérêt pour les microscopes : en 1678, deux Hollandais avaient présenté des instruments de ce type à l’Académie et cela semble avoir fortement influencé Joblot.

Les microscopes

La première partie  de l’ouvrage est technique ; elle est accompagnée de 22 planches. Il s’agit d’améliorations proposées pour les microscopes et de conseils pour bien observer ce que l’on souhaite voir. Joblot utilise plusieurs types de microscopes, des microscopes simples jusqu’à des microscopes à 4 lentilles. Certains pouvaient grossir jusqu’à  400  fois. Il ne mentionne pas en revanche comment ses lentilles étaient fabriquées.

Photo-3_planche-5

Les observations

La seconde partie porte sur les observations elles-mêmes ; elle est accompagnée de 12 planches. La plupart de ses observations ont été faites dans la période entre 1710 et 1716 (Joblot avait déjà 66 ans). Il a étudié les microorganismes et a eu l’idée d’une stérilisation par la chaleur afin de contrer l’idée de la germination spontanée. Certains protozoaires sont observés et illustrés pour la première fois.

Photo-4_page-38

Les planches :

Le texte est accompagné de 34 planches, toutes présentes dans l’exemplaire de la BDL. Ce sont de jolies gravures en pleine page et en taille douce, parfois signées (Cl. Lucas sculpsit).

Il est à noter que la première page du texte (p.1)  est également gravée et non typographiée.

Photo-5_page

Une intéressante vignette représentant un cabinet de physique avec de nombreux instruments d’observation se trouve en bandeau sur la première page de la 2e partie.

Photo-6_vignette

S’agit-il de Joblot comme cela est parfois avancé ? Rien ne permet bien sûr de le confirmer ou de l’infirmer mais le personnage tient un microscope semblable à celui de la première planche de la partie 1 ; il se tourne vers la lumière de la porte-fenêtre pour mieux observer. Par terre à droite sont posés également des instruments que l’on semble reconnaître dans les planches de Joblot.

Photo-7_gravure

Un livre intéressant et instructif que la bibliothèque du Musée pédagogique n’avait pas manqué de remarquer…

Bibliographie

  • « Joblot Louis » in Complete dictionnary of scientific biography, 2008. Disponible en ligne [consulté le 10 octobre 2015]
  • Lechevalier Hubert. “Louis Joblot and his microscopes” in Bacteriological reviews, mars 1976, p. 241-258

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *