L’hystérie au 19ème siècle : maladie ou syndrome psychosocial ?

Après la sorcière et la possédée aux siècles passés, c’est l’hystérique qui de par sa stature focalise les regards au 19ème siècle. L’approche ici veut se parer de l’objectivité médicale. Pour Charcot et Richer, il s’agit d’expliquer et de contrôler les symptômes protéiformes de l’hystérie en les ordonnant dans un modèle conceptuel puissant, celui de la grande hystérie dite aussi hystéro- épilepsie.

Attitude démonique. In Richer, Paul. Etudes cliniques sur l’hystéro – épilepsie ou grande hystérie. Paris, Adrien Delahaye et Emile Lecrosnier, 1881. Numérisation : Bibliothèque interuniversitaire de Médecine, Paris.

En réalité le discours scientifique cache mal de véritables mises en scène. Lors de conférences médicales ou de séances d’hypnose, c’est le médecin qui par la suggestion fait parler le corps de la malade, laquelle s’expose hors d’elle – même dans une sexualité non contenue.

Phase des attitudes passionnelles, in Leçons du mardi de la Salpêtrière, policlinique 1887 – 1888 : notes de cours de MM Blin, Charcot et H. Colin. T 1. Paris, Bureaux du progrès médical, Louis Battaille, 1882. p. 113. Numérisation : Bibliothèque interuniversitaire de Médecine, Paris.

Jeu à deux, où l’homme tout à la fois sollicite et met à distance une image de la femme qui l’inquiète et le fascine, et où la femme lui répond à la fois romantique, soumise et rebelle.

Phase des contorsions, in Leçons du mardi de la Salpêtrière, policlinique 1887 – 1888 : notes de cours de MM Blin, Charcot et H. Colin. T 1. Paris, Bureaux du progrès médical, Louis Battaille, 1882. p. 72. Numérisation : Bibliothèque interuniversitaire de Médecine, Paris.

En 1913, la grande hystérie sera qualifiée par Bernheim comme hystérie de culture et elle quittera progressivement le champ médical.

La BU Santé de Lyon 1 a participé à « Parcours de sorcières en bibliothèques » en collaboration avec l’IUFM de Lyon 1, l’ENS Lyon et la BIU-LSH. La BU a ainsi proposé une vitrine sur l’hystérie en complément de la réflexion sur les sorcières. Ce texte et ces images faisaient partie de cette vitrine.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *