Éloge d’un professeur de sténographie

Première page du Cahier d’éloges d’Auguste Lemoine, professeur de sténographie. Cote : 1R 91934

 

 

La Bibliothèque Diderot de Lyon conserve un cahier d’éloges manuscrit ayant appartenu à Auguste Lemoine, professeur itinérant de sténographie. Ce document original permet de retracer deux années de la carrière de cet enseignant, connu pour avoir écrit également un Cours de sténographie imprimé de 1856 à 1868 à Mâcon et Nîmes.

 

Ce petit cahier à la couverture noire rassemble des témoignages de satisfaction rédigés par les différents directeurs des établissements dans lesquels Auguste Lemoine a enseigné au cours des années 1854 et 1855 et au mois de décembre 1853.

 

 

Les témoignages à l’égard d’Auguste Lemoine sont tous élogieux. On peut supposer que ce petit carnet constituait un recueil de recommandations, une garantie de ses qualités de professeur, et une preuve de son parcours.

Carte des villes dans lesquelles le professeur Auguste Lemoine a enseigné de décembre 1853 à juin 1855

Carte des villes dans lesquelles le professeur Auguste Lemoine a enseigné de décembre 1853 à juin 1855

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ces témoignages nous renseignent également sur la longue liste des établissements qui ont jalonné deux années de la carrière de ce professeur. À partir des indications de lieu et de date qui figurent au bas de chacun des commentaires des chefs d’établissements, il est possible de retracer son parcours géographique. En décembre 1853, Auguste Lemoine donne des cours de sténographie au Lycée impérial de Saint-Brieuc, puis exerce dans différents établissements de la région Basse Normandie.

Lycée impérial de Coutances

Ecole chrétienne et collège de Cognac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lycée impérial de Pau

 

 

Il revient en Bretagne, à Rennes, puis exerce dans les Pays de la Loire. Il passe finalement l’année scolaire 1854-1855 dans le sud-ouest de la France, d’abord le long de la côte Atlantique, autour de Bordeaux, puis dans les terres de la région des Pyrénées, et il remonte enfin à Toulouse. Au début de l’été 1855, une nouvelle année scolaire s’achève tandis qu’il se trouve dans les environs d’Agen. En deux ans d’enseignement, Monsieur Lemoine a connu au moins soixante-quatre établissements différents tous statuts confondus : collèges, écoles mutuelles, petits séminaires, écoles supérieures, lycées impériaux, écoles normales, écoles communales. Il a enseigné dans une quarantaine de villes de la partie ouest de la France.

Collège d’Eauze, hommage à M. Lemoine

 

 

Ce carnet s’accompagne de quelques mots de ses élèves qui lui témoignent leur reconnaissance en écrivant leur nom avec l’alphabet sténographique.

Parfois, le commentaire est plus original, il se présente sous la forme d’un poème en hommage à la discipline dispensée par le professeur, ou bien un éloge de monsieur Lemoine lui-même. À en croire les témoignages de certains des directeurs, la classe du professeur de sténographie ne comptait à chaque fois qu’une dizaine d’élèves. Vraisemblablement, le cours de sténographie n’était pas proposé à l’année, mais seulement sur une courte période (Auguste Lemoine fréquente parfois trois villes dans le même mois comme Bayonne, Ciboure et Saint-Palais en février 1855). Ce cours était sans doute réservé aux élèves volontaires, ou bien aux élèves les plus méritants.
Ce petit carnet regorge de jolis dessins qui accompagnent les mots des directeurs. Ils illustrent parfois les armoiries du collège ou du lycée où il a enseigné. Ce peut être la représentation de l’établissement, ou encore le portrait du professeur.

Collège de Mortain

Ecole communale de Saint Vaast la Hougue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pension Cruzel à Nérac

C’est au cours du XIXe siècle que la sténographie se répand dans les écoles et dans les bureaux. La sténographie est un art parallèle à l’écriture usuelle. Son alphabet est simplifié et pensé afin d’écrire de manière plus rapide. Cet art était déjà connu sous l’Antiquité, et était utilisé au Moyen-âge par les scribes. Il est enseigné dans les collèges et les lycées, parfois même les écoles primaires, et se généralise pendant la Belle Epoque. Dès 1870, on en fait une utilisation commerciale, et le métier de sténographe se féminise.

Exercices sténographiques pour écoles (méthode Duployé), [187.?]. Cote : MS85835

Exercices sténographiques pour écoles (méthode Duployé), [187.?]. Cote : MS85835

La Bibliothèque Diderot de Lyon conserve plusieurs petits manuels élémentaires de sténographie à l’usage des écoles. Celui-ci date des années 1870, et a été imprimé au Bureau sténographique des frères Duployé. Il s’agit de la huitième édition des exercices qui accompagnaient la fameuse méthode Duployé. Elle a été élaborée en 1860 par les frères Duployé, qui souhaitaient que la sténographie soit enseignée le plus largement possible. On pouvait alors se procurer les Exercices sténographiques pour seulement quinze centimes. Ils constituaient une mise en application de la méthode Duployé.
Ce petit manuel donne un aperçu du type d’ouvrages que le professeur Auguste Lemoine pouvait utiliser dans ses cours de sténographie.

Ainsi, le cahier d’éloge du professeur de sténographie Auguste Lemoine témoigne non seulement de la place de la sténographie dans l’enseignement, mais illustre une pratique courante au XIXe siècle, qui est celle de conserver les appréciations des directeurs d’établissements afin qu’elles servent de recommandations pour un prochain emploi.
Ce document est aussi une source très importante : sans lui,  l’existence de ce professeur de sténographie nous serait quasiment inconnue1.

 Billet rédigé par Maryline Desaintjean

  1. Il semble que le Musée national de l’Éducation conserve quatre autres cahiers d’éloges d’Auguste Lemoine. Ils retraceraient son parcours d’enseignant pendant les années 1851-1854, 1855-1857, 1859-1862, et 1862-1865. Pour plus d’informations, consulter le catalogue Mnemosyne : Disponible en ligne [consulté le 5 novembre 2013] []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *