Fenêtre sur… quelques grammaires latines

Fenetre_sur_quelques_grammaires_latines

 

 

Du 1er au 30 septembre 2013
Hall de la Bibliothèque Diderot de Lyon (site Descartes)

 

 

 

Cette exposition/dossier Fenêtre sur… présente quelques ouvrages de grammaire latine et grecque possédés par la Bibliothèque Diderot de Lyon.

 

 

Du Moyen-Age à la Révolution, le monde intellectuel et scolaire est totalement dominé par le latin : quiconque veut étudier ou pratiquer la médecine ou le droit, entrer en religion, écrire de l’histoire…  se doit de passer par le latin. Il est alors essentiel de bien maîtriser cette langue, qui n’est déjà plus une langue vivante ; les méthodes et manuels pour l’enseigner sont donc légion. Cet engouement pour le latin est à la fois pratique, puisqu’il est la voie d‘accès à toutes les autres sciences, mais aussi théorique : la compréhension et la maîtrise de la grammaire latine  –et de façon plus générale de la grammaire des langues anciennes– permettent de mieux comprendre la structure de l’ensemble des langues vernaculaires.

Manuscrit d’une grammaire latine (auteur, lieu et texte non identifiés), XIIe siècle. 1R 2701

Si le latin prédomine tout au long de l’Ancien Régime, le rapport aux langues anciennes au XVIe siècle n’est cependant pas le même qu’à la fin du XVIIIe siècle, les théoriciens de la grammaire et les pédagogues en sont bien conscients. Les évolutions des grammaires accompagnent et entérinent ce phénomène. De plus en plus le français sert de langue descriptive du latin ou du grec –les premières grammaires du latin sont en latin–, la composition en latin ou thème est peu à peu délaissée au profit de la traduction ou version –l’important est de pouvoir accéder aux auteurs antiques et non plus d’écrire ou parler un joli latin–, les langues vernaculaires deviennent langues de référence par rapport aux langues anciennes –et non l’inverse.

Abrégé de la nouvelle méthode pour apprendre facilement & en peu de temps les principes de la langue grecque. Seconde édition. Paris : Antoine Vitré, 1656. FANC 22 097

 

 

Les livres exposés relèvent de différents types d’ouvrages pédagogiques, souvent regroupés sous le terme générique de « grammaires ». Les sommes théoriques les plus connues qui ont fait date dans l’histoire des théories grammaticales, comme les grammaires de Despautère ou de Nicolas Perot, n’ont pas été systématiquement présentées. Nous avons cherché à montrer des ouvrages très répandus : rudimenta, manuels qui s’adressent aux petits enfants pour leur apprendre les bases de la langue latine ; colloquia, manuels de conversation visant à enseigner le latin de façon directe et vivante ; traités des particules, qui traitent des petits mots ; « versions interlinéaires » visant à immerger l’élève dans la langue ; grammaires plus ou moins adaptées, simplifiées, abrégées, relevant de l’une ou l’autre des grandes traditions grammaticales européennes ; ouvrages utilisés dans différents pays…

 

 

 

Manuscrit d’une grammaire italienne, 1736 (auteur, lieu et texte non identifiés). 1R 78 877

 

Nous souhaitons souligner la grande variété de ces ouvrages, tant dans leur contenu que dans leur aspect matériel ; les liens entre eux sont multiples et complexes – filiations reconnues, oppositions franches, filiations non avouées, textes complets et leurs abrégés qui les trahissent parfois. L’abondance de tous ces traités, leur large diffusion, le bon accueil fait à certains, l’originalité du propos ou des méthodes pédagogiques n’ont cependant pas arrêté l’évolution du latin vers un statut de langue morte aujourd’hui très minoritairement étudiée.

 

Jouvency, Joseph. Epitome de diis et heroibus poeticis, [S.l. : [s.d.]. FANC 3171

 

 

L’exposition présentée dans le hall de la Bibliothèque Denis Diderot est ouverte de 9h à 19h tous les jours (sauf le samedi) et se tiendra jusqu’au 30 septembre 2013.

 

 

 

 

 

Bibliothèque Diderot de Lyon
5 parvis René Descartes
Lyon 7e – métro Debourg
04.37.37.65.00
www.bibliotheque-diderot.fr

 

Contact : Claire Giordanengo
Liste des ouvrages exposés

 

Bibliographie :

Colombat, Bernard. « Les manuels de grammaire latine des origines à la Révolution : constantes et mutations » in : Histoire de l’éducation, 1997, n°74, p. 89-114.
Disponible en ligne [consulté le 28 août 2013]

Colombat, Bernard. La grammaire latine en France à la Renaissance et à l’âge classique : théories et pédagogie. Grenoble : Ellug : Université Stendhal, 1999

Gascard, Carole. L’enseignement du latin en France au XVII e siècle, à travers les textes théoriques et les grammaires. École des Chartes, 1995 [thèse]

Waquet, Françoise. Le latin ou l’empire d’un signe, XVIe-XXe siècle. Paris : A. Michel, 1998

 


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. DEUFFIC dit :

    Pour le « Manuscrit d’une grammaire latine (auteur, lieu et texte non identifiés), XIIe siècle. 1R 2701 », voir entre autres : « Une grammaire latine inédite du XIIIe siècle », par Ch. Fierville, Paris, 1886, qui cite d’autres manuscrits …

  1. 6 mai 2014

    […] édité le 18 septembre 2013 : un article est consacré à l’exposition sur le carnet Interfaces / Livres anciens de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *