Berlioz et l’acupuncture

Le récit de Berlioz sur l’acupuncture n’occupe qu’une quinzaine de pages dans ses Mémoires. Pourtant, ce passage a joué un rôle important dans l’histoire de l’acupuncture entre le 17e et le 19e siècle. En effet, d’une part, il mettait en pratique, probablement pour la première fois en France, voire en Europe, une méthode décrite dans quelques rares ouvrages datant des années 1670, mais qui depuis, avaient seulement suscité des commentaires par les médecins jusqu’à la fin du 18e siècle. D’autre part, par sa publication, Berlioz déclenchera une véritable vogue thérapeutique dans le Paris médical des années 1820. Mais rencontrant l’opposition de la profession médicale, cette vogue disparaitra dès 1826.

François Dujardin : Histoire de la chirurgie de ses origines à nos jours, Imprimerie Royale, 1780. Photographie Nadine Beysseriat, ICAP Lyon 1

La présentation de Ronald Guilloux, résumée ci-dessus, vous est accessible dans son intégralité dans le document PDF suivant : Autour de berlioz_Version en ligne. Ronald Guilloux, chercheur à l’Université Claude Bernard Lyon 1 , a présenté deux vitrines et une conférence autour de Berlioz et de l’acupuncture, dans le cadre des « Livres Penseurs », organisés par le Centre SHS-Lyon 1 et la Bibliothèque Universitaire Lyon 1.

****************

Affiche de l'exposition "De l'Anatomie à l'acupuncture"

Affiche de l’exposition « De l’Anatomie à l’acupuncture »

Pour information la bibliothèque universitaire Lyon 1 a proposé, à l’occasion de l’édition 2008 de la Fête de la science, une exposition intitulée « De l’anatomie à l’acupuncture ». En s’appuyant sur les collections du fonds ancien, la bibliothèque souhaitait présenter une Histoire de l’enseignement ou plutôt des histoires de l’enseignement. La part de la théorie et la reconnaissance de la pratique ont été de véritables constructions politiques, philosophiques et institutionnelles. Comment dans ces contactes, les médecines alternatives ont-elles trouvé une place ? Ces problématiques anciennes restent tout à fait d’actualité. Les facultés de médecine continuent de s’interrogent sur la place à accorder à des thérapies comme l’homéopathie, la médecine chinoise ou l’acupuncture, dans le cursus des futurs professionnels de santé.

Afin que chacun profite des réflexions apportées grâce à cette manifestation, la bibliothèque a mis en ligne « De l’anatomie à l’acupuncture » sous la forme d’une exposition virtuelle.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *