Maurice Zimmermann (1869-1950) : journal intime d’un professeur

La Bibliothèque Diderot de Lyon a reçu en don en 1977 le journal intime manuscrit que Maurice Zimmermann, professeur d’histoire et de géographie lyonnais, a tenu très régulièrement de 1893 -il avait alors 24 ans- à la veille de sa mort en 1950.

Maurice Zimmermann. Photo Blanc et Demilly

Maurice Zimmermann
Photo Blanc et Demilly

 

 

Élève de l’École normale Supérieure de 1891 à 1895, reçu major à l’agrégation d’histoire et géographie en 1894, Maurice Zimmermann a ensuite connu une carrière brillante d’universitaire : il a enseigné l’histoire et la géographie coloniales à la Chambre de commerce de 1899 à 1947, et a enseigné à la Faculté des Lettres à partir de 1901. Il fut également chroniqueur aux Annales de Géographie de 1895 jusqu’en 1920, membre puis président de la Société de géographie de Lyon en 1942. C’est à partir de 1921 qu’il se consacre à la rédaction de deux volumes de la Géographie universelle sur les régions polaires et la Scandinavie (vol. III et X).

 

 

Derrière ce parcours institutionnel brillant se cache ce qu’il est convenu d’appeler une « personnalité » : esprit brillant mais récalcitrant, hostile aux contraintes institutionnelles, gaillard, toujours en retard, polyglotte, bohème, doué d’une prodigieuse mémoire…, Maurice Zimmermann semble avoir frappé tous ceux qu’il a croisés.

Le journal intime révèle un homme au jour le jour : certaines années, Maurice Zimmermann écrit en effet quotidiennement, d’où sa prédilection pour les agendas comme supports d’écriture ; l’auteur remplit tout l’espace qui lui est alloué jour après jour ; les années de la guerre de 14-18 sont particulièrement fournies, notamment 1915.

Les premiers cahiers sont des agendas du Bon Marché, et un agenda des grands magasins du Louvre pour l’année 1898 -avec les publicités, les caricatures, les plaisanteries propres à ce type de publications ; ensuite, ce seront des agendas plus communs ; et enfin beaucoup de cahiers variés (à spirale, reliés, moyens et petits formats, en général à petits carreaux) … L’ensemble comprend en tout 56 fascicules, agendas ou carnets. Quelques années manquent sans que nous en connaissions la raison.

Agendas du Bon Marché

 

 

Les carnets relatent plutôt des excursions, des voyages en France ou à l’étranger –en Italie en 1911 (173/HS), en Tunisie en 1909 (173/5) : ce sont les notes d’un géographe attentif aux paysages, agrémentées de nombreux croquis (lit d’un fleuve, relief, vue générale d’un site) et de réflexions pour des cours futurs. Certains contiennent aussi des exposés d’étudiants annotés (173/6).

 

Maurice Zimmermann est un rédacteur très précis : s’il relate une journée après coup, il le signale. Il inscrit ses dépenses jusque dans ses derniers jours, ce qu’il a mangé, le temps qu’il fait, son état de santé et son état d’esprit – il avait contracté en 1893 une maladie qui l’a beaucoup affecté physiquement et moralement et son journal s’ouvre sur cette découverte. Au fil des pages, on voit les encres changer, l’écriture se modifier jusqu’à devenir de plus en plus tremblotante.

Le journal est vraiment écrit au fil de l’eau : il raconte chez qui il va dîner, qui il y rencontre, rapporte des sujets de conversation qui l’ont intéressé, émet des remarques sur le physique des invitées (il a mené une vie sentimentale très agitée et bien remplie). Il fréquente des personnalités du milieu universitaire, des compagnons de voyages, des élèves. Des réflexions sur ses cours ou ses écrits émaillent ses journées ainsi que des réflexions sur l’actualité locale, nationale, internationale : l’affaire Dreyfus en 1893-1898, les affaires allemandes, l’Italie en Éthiopie (1935), les ligues… Pour autant toutes ces affaires d’importance nationale et internationale ne subissent pas un traitement particulier : elles surgissent après une remarque sur un bon dîner, sur un cours, une exposition intéressante, la parution d’un livre etc…

Ce document de première main, encore non étudié à ce jour, mériterait de faire l’objet d’une étude universitaire approfondie.

 Billet rédigé par Claire Giordanengo

Bibliographie :

 Allix, André. « Maurice Zimmermann (1869-1950) » in : Revue de géographie jointe au Bulletin de la Société de géographie de Lyon et de la région lyonnaise, 1950, vol.25, n°3, p. 244-246. Cote : P 138 775

Cholley, André. « Maurice Zimmermann (1870-1950) » in : Annales de géographie, 1952, t. 61, n° 326, p. 241-244. Cote : PF 2

Gibert, André. « Maurice Zimmermann (1869-1950) » in : L’information géographique, 1951, vol.15 n° 1, p. 37.Cote :  P 176 149

Clout, Hugh. « Geographical pioneers in Lyon, 1874-1927 : a biobibliographical essay » in : Géocarrefour, 2011, vol. 86, n° 3-4, p. 189-199

Livre jubilaire offert à Maurice Zimmermann,… par ses élèves et ses amis à l’occasion de ses quatre-vingts ans, 4 mars 1949 : géographie naturelle, géographie humaine générale, géographie régionale, géographie historique et divers. Lyon : Institut de géographie : M. Audin : Institut des études rhodaniennes, 1949. Cote mag 2 : 026 355

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *