Ouvrages de Claude Bernard

En 2009, Odile Nguyen-Schoendorff publiait un petit ouvrage Je suis…Claude Bernard dans lequel elle se glissait dans la peau de Claude Bernard, pour  retracer sa vie et ses découvertes, dont la plus remarquable demeure la  fonction glycogénique du foie sans oublier ses travaux sur le curare, qu’il utilisera comme anesthésique. Dans son petit opus, l’auteur exposait les débuts « incertains » de ce grand physiologiste et expérimentateur qui a failli s’engager dans une carrière littéraire après avoir échoué une première fois au bac et fabriqué de la « thériaque » dans la pharmacie qui l’employait à Vaise. Mais elle expliquait aussi la genèse de ses principales découvertes et la construction de sa méthode.

Une conférence donnée par l’auteur en mai 2010 a permis d’exposer les ouvrages présents dans la collection de la Bibliothèque universitaire de Santé et nous donne l’occasion d’une présentation dans ce blog, avant d’envisager un hommage plus important en 2013, année du bicentenaire de la naissance de Claude Bernard (1813-1878).

Claude Bernard s’est intéressé très tôt à la digestion, il en fait le sujet de sa thèse de médecine soutenue à Paris en 1843 Du suc gastrique et de son rôle dans la nutrition.

Page de titre. Bernard, Claude. Du suc gastrique et de son rôle dans la nutrition. Paris, 1843. Cote 45518

Il démontre par ses travaux l’importance du suc gastrique et ses fonctions dans la nutrition, prouvant notamment sa capacité à transformer les glucides pour les rendre assimilables par l’organisme. Ses recherches aboutiront à la découverte des sécrétions pancréatiques et intestinales, et finalement à la compréhension et au traitement du diabète, que l’on prenait avec Lavoisier pour une maladie pulmonaire.

Page de titre. Bernard, Claude. Introduction à l’étude de la médecine expérimentale. Paris : Baillière, 1865. Cote 45518

Son ouvrage  Introduction à l’étude de la médecine expérimentale, publié en 1865, marque un tournant dans l’histoire des sciences et forge la « méthode expérimentale » comportant trois phases principales : l’observation, l’hypothèse et l’expérimentation. C’est la célèbre méthode « OHERIC » (observation, hypothèse, expérimentation, résultats, interprétation, conclusions). L’interprétation des résultats des expériences permet d’affiner ou de modifier l’hypothèse. Louis Pasteur écrira : « On a rien écrit de plus lumineux, de plus complet, de plus profond, sur les vrais principes de l’art si difficile de l’expérimentation […]. L’influence qu’il (ce livre) exercera sur les sciences médicales […] sera immense… ».

 

 

Le Précis iconographique de médecine opératoire et d’anatomie chirurgicale paru en 1866 contient 113 planches dessinées « d’après nature » et gravées au burin sur acier. Sont représentés les instruments de chirurgie de l’époque, comme par exemple :

 

– Les instruments pour les amputations :

Pl. III et IV .Bernard, Claude. Précis iconographique de médecine opératoire et d’anatomie chirurgicale. Paris : Baillière, 1866. Cote 38489

 

– Les instruments pour le traitement des maladies de l’urètre et de la prostate :

Pl. XIX et XX. Bernard, Claude. Précis iconographique de médecine opératoire et d’anatomie chirurgicale. Paris : Baillière,1866. Cote 38489

 

Claude Bernard décrit et représente aussi la manière de pratiquer les « opérations élémentaires » de chirurgie :

– La trépanation des os du crâne :

Pl. 35. Bernard, Claude. Précis iconographique de médecine opératoire et d’anatomie chirurgicale. Paris : Baillière, 1866. Cote 38489

Cet ouvrage témoigne de la formidable maîtrise de Claude Bernard pour la dissection. Sous l’influence de son maître François Magendie, il a mis au centre de sa pratique l’expérimentation sur le corps vivant. La physiologie, proclame-t-il, doit être le couronnement de la connaissance anatomique.

 

Billet rédigé par Livia Rapatel

Bibliographie :

Claude Bernard. Disponible en ligne [consulté le 27 juin 2012].

Barbara, Jean-Gaël ; Corvol, Pierre. Les élèves de Claude Bernard : les nouvelles disciplines physiologiques en France au tournant du XXe siècle. Paris : Hermann, 2011.

Nguyen-Schoendorff, Odile. Je suis…Claude Bernard. Lyon : Jacques André, 2009.

Michel, Jacques. La nécessité de Claude Bernard. Actes du Colloque de Saint-Julien-en-Beaujolais des 8, 9 & 10 décembre 1989. Paris : l’Harmattan, 2001.

Grmek, Mirko. Le legs de Claude Bernard. Fayard : Paris, 1997.

Clarke, Robert. Savants du monde entier. Paris : Seghers,  1961.

 

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. LAURIOZ dit :

    Je vous signale mon dernier livre : « le maitre et l’élève :Claude Bernard et Louis Pasteur  » qui est une biographie comparative de ces 2 colosses de la médecine du 19 ème siècle. Cet ouvrage a été salué par le Professeur Corvol que j’ai rencontré au Collège de France,par le Professeur Jacques Michel (IEP Lyon) et bien d’autres.

  2. Interfaces/fonds anciens BU Lyon dit :

    Nous vous remercions de nous signaler cet ouvrage sur Claude Bernard.

  3. LAURIOZ dit :

    Mon livre visible sur mon site (près de 5000 visites) va être utilisé par le Collège de France et le musée de St Julien pour la célébration du bicentenaire de la naissance de Claude Bernard.
    Je peux vous l’envoyer si vous me donnez une adress postale.
    Amitiés

  4. Interfaces/fonds anciens BU Lyon dit :

    Nous vous remercions pour votre proposition.
    Bien cordialement.

  5. LAURIOZ dit :

    Vous me remerciez pour l’envoi éventuel de mon livre mais vous ne me donnez pas le nom du destinataire et l’adresse (Bibliothéque Diderot ? Descartes ?) Merci de préciser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *