Les éditions du Pigeonnier

Almanach Vivarois 1938. Éd. du Pigeonnier, p. 139. Cote 88644

 

Comme la plupart des bibliothèques, la BIU Lsh possède dans son Fonds ancien des ouvrages parfois récents, bien postérieurs à 1830 (date théorique choisie pour délimiter le Fonds ancien), ouvrages qui, en raison de leur qualité ou de leur rareté, ont été intégrés aux collections patrimoniales afin d’être mieux conservés. C’est le cas d’une vingtaine de volumes d’une petite maison d’édition du XXe siècle, les éditions du Pigeonnier, que nous allons présenter brièvement.

 

 

Créés en 1920 par trois poètes amis, Charles Forot, Louis Pize et Marcel Béchetoille, avec l’aide de leur ancien professeur Joseph Parmin, les éditions sont installées dans la vieille maison de famille de Charles Forot à Saint-Félicien-en-Vivarais en Ardèche, d’où leur nom de Pigeonnier.

Marque de l’éditeur présent sur de nombreux ouvrages dont Pilon Edmond. Olivier de Serres. Éd. du Pigeonnier, 1924. Cote 037795

Marque de l’éditeur présent sur de nombreux ouvrages dont Pilon Edmond. Olivier de Serres. Éd. du Pigeonnier, 1924. Cote 037795

 

 

 

Dès les premières années, cette maison d’édition connaît une renommée et un rayonnement importants. Elle publie au total plus de 200 ouvrages de 1920 à 1960, avec pour chaque titre un tirage moyen de 300 à 400 exemplaires, dont de nombreux sont aujourd’hui très recherchés.

 

 

 

La bibliothèque  possède un exemplaire d’Olivier de Serres par Edmond Pilon, publié en 1924, dixième volume de la « Collection du Pigeonnier », premier projet des éditions du Pigeonnier, constituée de 22 volumes de petit format aux textes variés (poésie, art, histoire, folklore…), dont le but est de mettre en valeur et de glorifier le Vivarais. Chaque volume porte au dos une lettre : ces lettres mises bout à bout forment les mots « Collection du Pigeonnier ». La bibliothèque possède l’exemplaire marqué d’un « N ».

La BIU Lsh compte également sept des douze Almanach Vivarois parus de 1927 à 1938, ayant inspiré deux almanachs lyonnais (1935 et 1937) et un almanach de Provence et du comté de Nice (1937) , ainsi que Les femmes de Casanova par Eugène Marsan, publié en 1924, dans la collection « Jeux et travaux », le Livre d’or du lycée de Tournon sur Rhône IVème centenaire 1536-1936, ouvrage collectif de 1936 accompagné de photographies de Paul Jacquin, l’édition définitive des Œuvres de Gabriel Faure (en 8 tomes), ou encore le grand format Vivarais, Haut-plateaux et Annonay, regroupant des poèmes de Louis Pize et des gravures de Jean Chièze.

Marque de l’éditeur. Faure Gabriel. Œuvres (t. 1 à 8). Éd. du Pigeonnier, 1937. Cote 020094 à 020101

Marque de l’éditeur. Faure Gabriel. Œuvres (t. 1 à 8). Éd. du Pigeonnier, 1937. Cote 020094 à 020101

Marque de l’éditeur. Buzzini Louis. Elémir de Bourges, histoire d’un grand livre : « la Nef ». Éd. du Pigeonnier, 1951. Cote 075039

Marque de l’éditeur. Buzzini Louis. Elémir de Bourges, histoire d’un grand livre : « la Nef ». Éd. du Pigeonnier, 1951. Cote 075039

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si ces ouvrages sont de si belle qualité c’est que Charles Forot, qui dirige les éditions, s’implique totalement pendant quarante ans dans le travail éditorial. Il organise tout : il choisit les auteurs (ses amis et des auteurs régionaux), les textes (qu’il veut de qualité en tous domaines), les artistes qui les illustrent, l’imprimeur… Il suit la chaîne du livre du début à la fin, cherche de beaux papiers de bonne qualité, fait attention à l’unité typographique, à l’équilibre des blancs et des noirs dans la mise en page, surveille l’impression … Il soigne l’esthétique du livre autant que son contenu. « Une édition du Pigeonnier est une chose rare entre toutes […] on la hume, on s’en délecte par les yeux, par le toucher, presque pourrait-on dire par les cinq sens, en attendant que l’esprit s’en enchante » (François-Paul Alibert, 1927).

Plus qu’une simple maison d’édition, le Pigeonnier est aussi un véritable mouvement artistique et littéraire qui s’inscrit dans le mouvement régionaliste de l’entre-deux guerres. La maison d’édition est le principal lieu de regroupement, de rencontre et d’expression des artistes : Charles Forot en fait ainsi un foyer de vie littéraire et artistique ; il y crée un théâtre en 1925 ; la maison accueille des expositions de gravures, peintures, sculptures ; il prend part à la création d’un groupe de chant et danse (Empi et Riaume)… Le cadre est marqué par la convivialité renommée de Charles Forot et de son épouse, et par l’amitié qui lient les écrivains et artistes qui s’y croisent.

Le résultat de cette aventure éditoriale, régionaliste et amicale, est une production variée de très grande qualité qui relève de la bibliophilie.

 Almanach vivarois 1931. Éd. du Pigeonnier, p. 4. Cote 88646

Almanach vivarois 1931. Éd. du Pigeonnier, p. 4. Cote 88646

Almanach vivarois 1930. Éd. du Pigeonnier, p. 3. Cote 88645

Almanach vivarois 1930. Éd. du Pigeonnier, p. 3. Cote 88645

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Almanach vivarois 1930. Éd. du Pigeonnier, p. 53. Cote 88645

Almanach vivarois 1930. Éd. du Pigeonnier, p. 53. Cote 88645

Bibliographie :

Exposition du Pigeonnier. Quarante ans de décentralisation littéraire et artistique 1920-1960. [Exposition Chateau d’Aubenas]. Aubenas : imp. Habauzit, 1961.

Fromentoux, Michel. Le Pigeonnier en Vivarais : culture et décentralisation. Paris : M. Fromentoux, 1992.

Agence de la coopération régionale pour la documentation (ACORD). Itinéraires : patrimoine écrit en Rhône-Alpes. Valence : ACORD ; Entremont : Éd. Curandera, 1992.

 

Almanach vivarois 1932. Éd. du Pigeonnier, p. 121. Cote 88640

Almanach vivarois 1932. Éd. du Pigeonnier, p. 121. Cote 88640

 

 

« Charles Forot (1890-1973) ». Revue du Vivarais. Octobre-décembre 1990, n°4. Largentière : Revue du Vivarais, 1990, 69 p.

« Charles Forot (1890-1973) : poète, éditeur ». 2012 (2 juin). In : Promenades en Ardèche. Disponible en ligne [consulté le19 avril 2012]

D’Augustin, Mireille. « Saint Félicien » in : Patrimoine d’Ardèche . Disponible en ligne [consulté le 19 avril 2012]

 

 

 

 Billet rédigé par Cécilia Olympe

 

 

 

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *