Le droit enseigné par l’image (1/2) : illustrer le « Corpus juris civilis »

 

Parmi ses collections de droit, la BIU Lsh possède une édition assez rare du Memoriale juris civilis romani et du Memoriale codicis justinianei de Johannes Buno (1617-1697), parus respectivement en 1673 et 1674. Il s’agit d’aide-mémoire visant à aider les étudiants et praticiens à mieux retenir le contenu complexe du Corpus juris civilis, en l’occurrence ici le Digeste, le Codex Justiniani, les Novelles et les Libri feudorum.

 

Dans la tradition des tabulae illustrées, visant à rendre plus explicite un texte et à en faciliter la mémorisation grâce au dessin, cet ouvrage « illustre » en 19 planches gravées les 50 livres du Digeste, les 54 titres du Code, les 168 titres des Novelles et les 76 titres des deux Livres des fiefs pour aider à leur mémorisation. Le système est assez complexe, mêlant dessin, lettres et nombres, et déjà à l’époque, il n’avait pas convaincu tout le monde !

 

 

Au début de l’ouvrage, l’auteur présente son système de numération et la manière dont seront toujours disposées les vignettes les unes par rapport aux autres. Si ce sont les gravures qui retiennent le plus l’attention, le texte est cependant assez important (presque 200 pages) pour expliquer toute la méthode et mettre en regard les titres des ouvrages de droit avec les vignettes correspondantes et le moyen mnémotechnique utilisé pour aider à la mémorisation.

Pour le Digeste, chaque planche résume 10 livres du Digeste : 5 planches illustrent donc l’ensemble des 50 livres du Digeste (2 gravures sont d’ailleurs inversées puisque la gravure illustrant les livres 21 à 30 est située après celle qui illustre les livres 31 à 40).
Sur chacune de ces grandes planches,  chaque livre est illustré par un certain nombre de vignettes correspondant à son nombre de titres : par ex. le livre XXIII du Digeste comporte 5 titres, il sera donc illustré de 5 vignettes. Chacune de ces vignettes est numérotée et suit l’ordre alphabétique : figure 1, l’image commence par un  A, figure 2 par un B, figure 3 par un C etc.

Détail : Digeste, livre XXIII, titres 1 à 5

 

Détail : Digeste, livre XV, titres 1 à 4

 

 

L’ensemble des vignettes d’un livre compose toujours une image : par ex. les 5 vignettes du livre XXIII forment un centaure, les 4 vignettes du livre XV une tête de pavot. On voit également une chèvre, un compas, un entonnoir, un toit, une voile, un chêne etc.

Détail : Digeste, livre XL, titres 11 à 16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour que le système fonctionne, chaque vignette est censée rappeler, par différents moyens mnémotechniques, le titre du Digeste à laquelle elle correspond : le titre 1 du livre XXIII traitant des fiançailles, la vignette qui l’illustre commence par un A, soit Aetas (l’âge) car l’âge des fiançailles ne doit pas être inférieur à 7 ans : on voit donc un petit garçon et une petite fille qui se tiennent les mains devant leurs parents ; le titre 2 traite des rites nuptiaux : la deuxième vignette commence donc par un B, soit Benedictio sacerdotalis  ou bénédiction du prêtre : on y voit un prêtre qui marie deux personnes ; le titre 5 explique que le mari ne peut aliéner la dot, la vignette représente des troncs d’olivier coupés (ou Eradicatae arbores, E=5) etc.

Détail : Digeste, livre XXIII, titre 1

 

 

Détail : Digeste, livre XXIII, titre 5

 

Détail : Digeste, livre XVI, titre 1

 

 

 

Le moyen mnémotechnique utilisé est parfois moins évident et laisse un peu songeur : par ex. pour le titre 1 du livre XVI du Digeste, une servante (Ancilla, car A = 1) tient une peau de mouton (vellus) : par homonymie, cela doit faire penser à « senatus consulte velleien » dont est tiré le titre 1 de ce livre.

 

 

 

 

 

Pour le Code, les Novelles et les Libri feudorum, la disposition est assez semblable, peut-être un peu moins complexe.
Une planche gravée illustre chaque livre du Code avec un nombre de vignettes équivalent au nombre de titres (le livre I a 57 titres donc 57 vignettes, le livre II a 59 titres donc 59 vignettes etc.). Le Code comportant 12 livres, il y a 12 gravures pour aider à sa mémorisation (là encore, les gravures des livres X et XI sont inversées).
Les vignettes obéissent au même système alphabético-numérique ; elles forment également des ensembles faciles à retenir visuellement : des fonts baptismaux pour le livre II (Baptisterium car B=2), un jardin pour le livre VIII (Hortus car H=8) etc.

Code, Livre VIII

Les 168 titres des Novelles sont également illustrés de 168 vignettes réunies en une seule planche de mêmes que l’ensemble des titres des deux Libri feudorum (respectivement 28 et 58 titres illustrés par autant de vignettes sur une seule gravure).

Les gravures sont de très belle qualité dans l’ensemble de l’ouvrage : les vignettes, dans leur ordonnancement général comme dans leur détail, sont très soignées et donnent à voir de très nombreux objets et détails de la vie quotidienne : scènes de pêche, rixes, outils, horloge, repas de famille, bibliothèque…

Dans la deuxième partie de l’ouvrage, les illustrations, toujours aussi minutieuses, ont souvent un caractère plus fantaisiste et fantastique : satyre faisant le pont en brandissant un étendard, harpyes, chèvres copulant, mains qui sortent des objets, crucifix déambulant grâce à des pieds humains, lapin géant faisant face à un lion etc. sont fréquents.

Libri feudorum II, titre 31

Libri feudorum I, titres 4, 5, 21 et 22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Johannes Buno (1617-1697)

Memoriale juris civilis romani, quo tituli omnes et praecipuae leges quae in quinquaginta Digestorum seu Pandectarum libris sunt, emblematibus et imaginibus ita efficta exhibentur, ut, una cum titulorum materiis, eorum etiam numeri memoriae imprimi…

 Billet rédigé par Claire Giordanengo

Bibliographie :

Ferguson, Stephen. « System and Schema. Tabulae of the Fifteenth to Eighteenth Centuries recently acquired by the Princeton University Library » in Princeton University Library chronicle. Autumn 1987, vol. 49 n° 1, p. 9-30.

Prinz, Franziska. Der Bildgebrauch in gedrückten Rechtsbüchern des 15 bis zum Ausgang des 18. Jahrhunderts. Hamburg: LIT, 2006.

Röhl, Klaus F. « Bausteine für das Projekt Visuelle Rechtskommunikation », Mnemonische Bilder mit Rechtsbezug, 200?. Disponible en ligne [consulté en janvier 2012]

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *