De stella nova : une oeuvre emblématique de Kepler

  • Kepler_DeStellaNova

    Johannis Keppleri... De stella nova in pede Serpentarii... Pragae : Paulus Sessius, 1606. planche hors texte

  • Kepler_AfficheFêteSciences2011
  • Kepler_AfficheFêteSciences2011
  • Kepler_DeStellaNova

    Joannis Keppleri... De stella nova in pede Serpentarii... Pragae : Paulus Sessius, 1606. Planche hors texte

Joannis Keppleri… De stella nova in pede Serpentarii… Pragae : Paulus Sessius, 1606. Planche hors texte. cop. 2011 David Tang

 

Cette très belle représentation de la constellation d’Ophiuchus, sous les traits d’un homme tenant un serpent enroulé autour de sa taille, est extraite d’un ouvrage de Kepler édité en 1606 De stella nova in pede serpentarii. Si cette œuvre n’a pas l’envergure scientifique de Astronomia nova (1609) ni de Epitome astronomiae copercicanae (1618 – 1621) où Kepler expose ce qu’on dénomme aujourd’hui ses 3 lois fondamentales sur le mouvement des planètes, elle n’en est pas moins caractéristique de la personnalité de Kepler, tout à la fois astronome réputé et astrologue convaincu.

Les années 1603 – 1604 sont marquées par un évènement important pour les astrologues de l’époque : une conjonction Jupiter – Saturne. Et dans cette direction, apparaît une nouvelle étoile qui put être observée d’octobre 1604 à octobre 1605. Kepler multiplie alors les observations et les mesures, puis compilent les données dans l’ouvrage De stella nova… La précision de son travail est remarquable pour l’époque et a permis, bien plus tard au 20ème siècle, l’identification de cette fameuse étoile : il s’agissait d’une supernova en phase terminale d’explosion.

Mais pour Kepler, un tel évènement astronomique ne saurait être dépourvu de signification. Il associe la nouvelle étoile à celle des Rois mages et, reprenant les arguments historiques de Laurent Suslyga, il établit par des calculs astronomiques une nouvelle date pour la naissance du Christ : -5 avant notre ère. Il consigne ses résultats dans un opuscule –  De Jesu Christi Servatoris vero anno natalitio, consideratio novissimae sententiae Laurentii Suslygae Poloni, quatuor annos in usitata epocha desiderantis… – qu’il fait publier avec De stella nova.

La Bibliothèque de Lyon 1 présente l’exemplaire qu’elle possède de ces deux œuvres à l’occasion de son exposition Fête de la science consacrée à la Représentation des mondes.

L’ouvrage

Joannis Keppleri … De Stella Nova : In Pede Serpentarii, Et Qui Sub Ejus Exortum De Novo Iniit, Trigono Igneo ; Libellus Astronomicis, Physicis, Metaphysicis, Meteorologicis & Astrologicis Disputationibus … plenus. Accesserunt De Stella Incognita Cygni : Narratio Astronomica. De Jesv Christi Servatoris Vero Anno Natalitio, consideratio novissimae sententiae Lavrentii Svslygae Poloni, quatuor annos in usitata Epocha desiderantis. Pragae : Paulus Sessius, 1606. SCD Lyon 1, cote 46127

Article rédigé par Chantal Jonneaux

Bibliographie

De stella nova [en ligne], disponible sur fr.wikipedia.org/wiki/De stella nova (13/07/2011)

Johannes Kepler [en ligne], disponible sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Kepler (13/07/2011)

Johannes Kepler Kepler, Johannes in Gillispie, Charles Coulston. Dictionary of scientific biography. T12. C. Scribner’s sons, cop. 1975. Pp. 283 – 312.

Laurentius Suslyga [en ligne], disponible sur eng.wikipedia.org/wiki/Laurentius Suslyga (06/10/2011)

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *