La Bibliothèque Jean et Gilles Itard : un fonds d’histoire des mathématiques à la Bibliothèque universitaire de mathématique de Lyon 1

Au début des années 1930, un jeune agrégé de mathématiques, Jean Itard, se passionne pour l’histoire des mathématiques. Cet engouement fera de lui un historien de sa discipline hors pair, attaché à une juste compréhension de l’évolution de la recherche en mathématique ainsi que son impact sur l‘enseignement.

Leclerc, Sébastien. Traité de géométrie théorique et pratique à l’usage des artistes, Paris : Antoine Jambert, 1774. Frontispice. Photo : cop. 2011 Nadine Beysseriat / iCAP-UCBL

Il voue une partie de son temps à la recherche et à l’acquisition d’ouvrages de mathématiques, ciblant une période allant de 1500 à nos jours. Ces ouvrages sont tous scrupuleusement lus, annotés de sa main, et leur contenu lui fournit une base de réflexion qu’il illustrera par des publications nombreuses dans des revues scientifiques, ainsi que des livres sur l’histoire des mathématiques ou encore des manuels d’enseignement. A sa suite son fils Gilles, lui aussi professeur de cette discipline, s’attachera à poursuivre et compléter l’œuvre de son père.

En 2010, la famille Itard décide de donner la totalité de la collection ainsi réunie au Service commun de la documentation de Lyon 1. Le fonds est déposé à la Bibliothèque universitaire de mathématique, qui peut ainsi mettre à disposition de ses chercheurs et étudiants cette riche bibliothèque privée.

Le fonds propose des traités de recherche en mathématiques, des livres sur l’histoire des mathématiques, des dictionnaires, des réflexions philosophiques, mais aussi des cours des Grandes Ecoles ou encore des correspondances entre scientifiques.

Le Grec Euclide est particulièrement présent dans de très nombreux ouvrages, en Latin ou en Français mais aussi en Anglais, voire en Italien. Le XVIIe et le XVIIIe siècle ayant été des périodes foisonnantes d’idées nouvelles et de développement, de très nombreux ouvrages  de cette époque sont présents . Les grands noms des mathématiques y sont bien sûr représentés : Euler, D’Alembert, Lagrange,  Laplace, Viète, Clairaut, Desargues,  pour n’en citer que quelques uns, sans oublier bien sûr les Descartes ou Newton,  génies polyvalents et éclairés…

Tacquet, Andrea. Element Euclidea Geometriae, Neapoli : Espensis Josephi Antonii Elia, 1744. Page de titre. Photo : cop. 2011 Nadine Beysseriat / iCAP – UCBL

Du 20 juin au 1er juillet 2011, une exposition 25 siècles de mathématiques : histoire et savoirs présentera de nombreux ouvrages de ce fonds dans le hall de la Bibliothèque universitaire de Sciences de Lyon 1 (20 avenue Gaston Berger Villeurbanne). Elle est accompagnée  de panneaux  mettant en lumière ces deux mathématiciens et leurs travaux. Le programme complet des manifestations est disponible sur le site du Service commun de la documentation de Lyon 1.


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Borowczyk dit :

    Est-ce que ce fonds contient des annotations ou des correspondances relatives à Jules Richard (1862-1956) ?
    Jean Itard a écrit la notice Jules Richard du Dictionary of Scientific Biography, New York ainsi que l’article « L’évolution des mathématiques en France de 1872 à 1972 » dans le Bulletin de l’Association des Professeurs de mathématiques de l’Enseignement public, n° 438.
    Jacques Borowczyk

  2. Interfaces/fonds anciens BU Lyon dit :

    J’ai consulté les documents que nous avons retrouvés dans les ouvrages et je n’ai rien trouvé pour l’instant concernant Jules Richard.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *